Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : La troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton, la candidate démocrate à la Maison Blanche

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attaques terroristes en Europe, quelles solutions face à la menace ?

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

Mohammed VI gracie un utilisateur de Facebook

Dernière modification : 21/03/2008

Condamné à trois ans de prison pour avoir créé un profil Facebook sous l'identité d'un frère du roi du Maroc, Mohammed VI, un jeune ingénieur a été libéré sur grâce royale.

RABAT - Un informaticien marocain, emprisonné pour avoir créé sur le site internet Facebook un profil au nom du frère de Mohamed VI, a été gracié par le roi et libéré, a annoncé mercredi son avocat.

 

Fouad Mortada, 26 ans, avait été condamné le 23 février à trois ans de prison et 10.000 dirhams (880 euros) d'amende pour avoir falsifié des informations et usurpé l'identité du prince Moulay Rachid sans son consentement.

 

"La libération de Fouad est une victoire pour la justice et la liberté", a commenté son avocat Ali Ammar. "Le roi a fait ce que le tribunal aurait dû faire en premier".

 

Mortada s'était défendu en expliquant qu'il a avait créé ce profil par admiration pour le frère du roi, et non pas pour lui nuire. Pour ses défenseurs, la justice marocaine n'a pas compris que des milliers de personnes créent de faux profils de célébrités sur des sites communautaires comme Facebook.

Première publication : 20/03/2008

COMMENTAIRE(S)