Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Accusations d'espionnage industriel en Russie

Dernière modification : 21/03/2008

Un employé d'une coentreprise russe de British Petroleum et une personne liée au British Council sont accusés d'espionnage industriel pour le compte de compagnies étrangères. (Récit : P. Paccard)

Le Service fédéral russe de sécurité (FSB, ex-KGB) accuse deux Russo-Américains, dont un employé du groupe pétrolier russo-britannique TNK-BP, d'espionnage industriel au profit de compagnies étrangères, ont rapporté jeudi les agences russes.

Un employé de TNK-BP Management, I. Zaslavski, et son frère, A. Zaslavski qui dirige une association fonctionnant sous la tutelle du British Council, "ont collecté des informations commerciales confidentielles en faveur de certaines compagnies étrangères, pétrolières et gazières", selon un communiqué du FSB, cité par les agences.

Cette collecte avait pour objectif de donner "des avantages" aux compagnies étrangères "face à leurs concurrents russes, y compris sur les marchés des pays de la CEI (ex-URSS moins les pays baltes)", ajoute le communiqué.

I. Zaslavski est un employé dans la partie britannique de TNK-BP Management, alors que son frère dirige un Club d'anciens étudiants des universités britanniques fonctionnant sous la tutelle du British Council, selon le FSB.

Le prénom des deux frères n'est pas précisé dans le communiqué mais, selon des diplômés d'Oxford, il s'agit d'Ilia et Alexandre Zaslavski.

Ils ont été interpellés par le FSB le mercredi 12 mars, alors qu'ils tentaient d'obtenir des informations relevant du secret commercial auprès d'un citoyen de Russie, employé d'une entreprise du complexe pétro-gazier russe d'accès restreint pour les non Russes.

Les frères Zaslavski ont été assignés le même jour à résidence et inculpés mardi 18 mars.

Cette information intervient au lendemain de perquisitions au siège de TNK-BP et dans des locaux de la major pétrolière britannique BP -copropriétaire de TNK-BP - à Moscou.

Au cours de ces opérations, "des pièces à conviction ont été découvertes et saisies qui prouvent le fait d'un espionnage industriel, notamment des copies de documents des autorités russes (...) relevant du domaine de l'exploitation des ressources naturelles qui, selon des estimations préliminaires, représentent un secret commercial", indique le FSB.

Les enquêteurs ont aussi saisi "des cartes de visite d'institutions militaires étrangères et de la CIA", est-il ajouté.

La compagnie russo-britannique, jointe jeudi, s'est refusée à tout commentaire sur les accusations portées par le FSB.

"Nous suivons la situation et sommes en contact avec BP", a affirmé à l'AFP un porte-parole de l'ambassade britannique à Moscou.

Le service de presse du FSB était injoignable pour commenter ces informations.
 

Première publication : 21/03/2008

COMMENTAIRE(S)