Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

Le fils de Kadhafi négocie la libération des Autrichiens

Dernière modification : 22/03/2008

Seïf al-Islam Kadhafi, fils du dirigeant libyen, a engagé une médiation auprès d'Al-Qaïda au Maghreb pour tenter de libérer les deux touristes autrichiens. L'utlimatum des ravisseurs expire dimanche soir.

Seïf el-Islam, fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a entamé une médiation auprès d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) en vue de la libération de deux touristes autrichiens que le mouvement dit avoir enlevés fin février, a annoncé Jörg Haider, gouverneur de la province autrichienne de Carinthie.
 

"Seïf négocie avec les ravisseurs et, selon ses propres termes, il a bon espoir de voir cette affaire s'achever de façon positive", a-t-il déclaré, selon une dépêche diffusée vendredi soir par l'agence de presse autrichienne APA.
 

Andrea Kloiber, 43 ans, et Wolfgang Ebner, 51 ans, ont disparu le 22 février dans le Sud Tunisien alors qu'ils s'apprêtaient à traverser le Sahara. Ils seraient actuellement détenus dans la région de Kidal, dans le nord-est du Mali.
 

Al Qaïda au Maghreb exige le versement d'une rançon et la remise en liberté de dix de ses membres emprisonnés en Tunisie et en Algérie.

Première publication : 22/03/2008

COMMENTAIRE(S)