Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

L'Algérie refuse de rouvrir sa frontière avec le Maroc

Dernière modification : 27/03/2008

La frontière entre les deux pays est fermée depuis quatorze ans. Le Sahara occidental reste le principal sujet de désaccord. (Récit K. Yahiaoui)

L'Algérie a repoussé samedi un appel du Maroc en faveur de la réouverture de leur frontière terrestre fermée depuis quatorze ans, réaffirmant qu'une telle initiative devait s'inscrire dans un accord global sur l'avenir du Maghreb.

 

L'Algérie avait fermé la frontière en 1994 après que Rabat eut imposé la délivrance de visas aux ressortissants algériens dans un climat de tension entre les deux voisins du Maghreb.

 

Les dirigeants algériens ont affirmé à diverses reprises que la frontière resterait fermée jusqu'à ce que les deux pays concluent un ensemble d'accords, notamment sur le conflit du Sahara occidental.

 

"Le problème de la circulation aux frontières ne peut être dissocié d'une approche globale de ce que nous voulons faire de notre Maghreb", a déclaré le ministre algérien de l'Intérieur Noureddine Yazid Zerhouni à l'agence officielle APS.

 

"Il ne s'agit pas de construire un Maghreb où les uns gagnent et les autres perdent. Le Maghreb ne se limite pas seulement au Maroc et à l'Algérie. Il faut que tous les peuples qui se trouvent dans cet ensemble trouvent leurs places", a-t-il poursuivi.

 

Les Maghrébins "sont pour une démarche unitaire, cohérente et complémentaire", a ajouté le ministre.

 

Jeudi, le ministère marocain des Affaires étrangères avait invité Alger à normaliser les relations bilatérales et à rouvrir la frontière. Il soulignait la volonté de Rabat "d'ouvrir une page nouvelle dans les relations entre les deux pays voisins, tenant compte de leur passé commun et de leur destin partagé".

 

La fermeture de la frontière est un frein aux échanges commerciaux à travers le Maghreb, région de 80 millions d'habitants allant de la Mauritanie à la Libye.

 

Le Maroc a pris le contrôle de la plus grande partie du Sahara occidental en 1975, année où s'en est retirée l'Espagne, ancienne puissance de tutelle. Il s'en est suivi un conflit armée entre Rabat et les indépendantistes du Front Polisario, soutenus par Alger, qui a duré jusqu'à la conclusion d'un cessez-le-feu sous l'égide de l'Onu en 1991.

 

Rabat tente de persuader le Polisario d'accepter un plan aux termes duquel le Sahara occidental, territoire riche en phosphates, en pêcheries et en réserves potentielles de pétrole offshore, deviendrait une région autonome du Maroc.

 

Le Polisario préconise l'organisation d'un référendum parmi les Sahraouis avec une option sur l'indépendance.

Première publication : 23/03/2008

COMMENTAIRE(S)