Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

La grève des céréaliers argentins se durcit

Dernière modification : 26/03/2008

En Argentine, la grève des producteurs de céréales, qui dure depuis deux semaines, commence à peser sur l'approvisionnement alimentaire. (Récit : C. Molle-Laurençon et A. Etcheverry)

BUENOS AIRES, 26 mars (Reuters) - La présidente argentine
Cristina Fernandez a refusé mardi de renoncer à taxer plus
fortement les exportations de céréales après deux semaines de
grève des exploitants qui commence à peser sur
l'approvisionnement alimentaire.

   

Les producteurs opposés à cette mesure bloquent des routes
et paralysent les marchés céréaliers et ils ont promis de
poursuivre leur mouvement "aussi longtemps que nécessaire".

  

La chef de l'Etat a répondu que le secteur agricole était
l'un des plus rentables du pays et a défendu la politique de son
gouvernement.

"Je ne vais pas me soumettre au chantage. Je comprends les
intérêts du secteur mais je veux qu'ils sachent que je suis la
présidente de tous les Argentins", a-t-elle déclaré dans un
discours à Buenos Aires, s'exprimant pour la première fois
publiquement depuis le début du conflit.

  

Peu après son allocution, plusieurs milliers d'habitants de
la capitale ont manifesté dans les rues leur soutien aux
agriculteurs en frappant sur des casseroles et beaucoup se sont
rassemblés sur la place de Mai.

 

"Je suis très triste d'entendre la présidente inciter à la
division comme jamais. Son seul projet est la confrontation", a
déclaré une femme interrogée par la télévision locale.

  

La grève a commencé le 13 mars et des magasins commencent à
signaler une réduction de leurs livraisons de boeuf et de
certains produits laitiers.

L'Argentine est l'un des premiers producteurs au monde de
soja, de maïs, de blé et de boeuf.

 

Le mouvement des céréaliers marque l'apogée d'une querelle
vieille de trois ans entre le gouvernement et le lobby agricole,
qui s'oppose à la politique de maîtrise de l'inflation par les
restrictions aux exportations ou le contrôle des prix.

 

Le gouvernement utilise la taxe sur les exportations de
céréales pour augmenter les revenus de l'Etat, alors que le prix
des matières premières est exceptionnellement élevé, et pour
réduire le fort taux d'inflation.

 

Le ministre de l'Economie Martin Lousteau a souligné que la
politique gouvernementale, de maintien du peso à un faible
niveau notamment, avait bénéficié au secteur agricole.

 

"Les agriculteurs ne disent pas un mot des mesures (...)
dont ils profitent", a-t-il dit à la radio argentine.

Première publication : 26/03/2008

COMMENTAIRE(S)