Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La guerre spectacle"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Montebourg veut s'attaquer aux professions règlementées

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : l’Allemand Andre Greipel remporte la 6e étape à Reims

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

Le Liban au centre des discussions

©

Dernière modification : 30/03/2008

La Syrie accueille le sommet de la Ligue arabe que boycottent le Liban, l'Arabie Saoudite, l'Egypte et la Jordanie en raison des ingérences syriennes au Liban. Beyrouth justifie son absence de la réunion. (Récit : A. Dupuis)

Le sommet arabe de Damas s'est ouvert en l'absence du Liban et de dirigeants arabes qui réprouvent le rôle de la Syrie dans la crise politique libanaise.

 

Le président syrien, Bachar el Assad, a assuré dans son discours d'ouverture que la Syrie était disposée à coopérer à la résolution de cette crise.

 

Vendredi après-midi, le Premier ministre libanais Fouad Siniora a justifié lors d’une déclaration télévisée l'absence du Liban au sommet par "les interventions répétées de la Syrie dans les affaires internes du Liban".
    
Siniora a ouvertement reproché à la Syrie d'avoir "empêché l'élection du candidat du consensus, le général Michel Sleiman, à la tête du Liban" en remplacement d'Emile Lahoud, dont le mandat a expiré en novembre dernier. Depuis cette date, son gouvernement gère les affaires courantes du pays.

 

Le Premier ministre libanais a appelé à une réunion urgente des ministres arabes des Affaires étrangères afin de discuter de la "détérioration des relations syro-libanaises". Ce à quoi le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a répondu : "Je n'ai pas le temps d'écouter le message" que Fouad Siniora doit adresser au sommet de la Ligue arabe.
      
Le Liban a décidé mercredi dernier de ne pas assister au sommet de la Ligue arabe, mais d’envoyer un message qui sera lu à l’attention des participants pour expliquer la position libanaise vis-à-vis de ce que ses dirigeants appellent "le blocage syrien" dans le pays du Cèdre.

 

Le chef de la diplomatie syrienne, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Damas, regrettera plus loin que le président français Nicolas Sarkozy joigne "sa voix à celles qui demandent le boycott du sommet arabe et de s'ingérer ainsi dans les affaires internes arabes".

 

Lors de sa visite d’Etat mercredi et jeudi à Londres, le président français Nicolas Sarkozy avait en effet approuvé la décision de l'Egypte et de l'Arabie saoudite d'envoyer au sommet arabe samedi et dimanche à Damas des délégations de moindre rang pour protester contre l'ingérence de la Syrie au Liban.
 

Première publication : 29/03/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)