Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouverture du procès Ongwen: L'ex-commandant de la LRA plaide non coupable

En savoir plus

Les "Versets sataniques" au théâtre

Dernière modification : 30/03/2008

Un important organisme musulman, en Allemagne, juge probable que l'adaptation sur scène des "Versets sataniques", roman de l'écrivain Salman Rushie, suscitera des protestations.


Une importante association musulmane allemande a estimé vendredi "regrettable" la programmation d'une adaptation des "Versets sataniques" de Salman Rushdie, dont la première mondiale doit avoir lieu dimanche dans un théâtre proche de Berlin.

"Nous regrettons que les sentiments religieux des musulmans soient traités de manière si provocatrice", a dit à l'AFP Ali Kizilkaya, le président du Conseil de l'islam d'Allemagne. "Toutefois ne voulons en aucune manière tenter d'empêcher la représentation", a-t-il ajouté.

La pièce "Les Versets sataniques", conçue par Uwe Eric Laufenberg et Marcus Mislin d'après le roman qui avait valu à Rushdie une fatwa de l'imam Khomeiny le condamnant à mort, doit être présentée pour la première fois dimanche au théâtre Hans-Otto de Potsdam, près de Berlin.

Elle met en scène les pérégrinations de deux Indiens de Londres qui, après avoir été victimes d'un attentat terroriste, reviennent sur Terre sous les traits d'un ange et d'un démon. L'oeuvre évoque les relations complexes entre le diable et l'ange Gabriel, qui prend également les traits du prophète Mahomet.

A cette occasion la police locale a prévu de mettre en place des mesures de sécurité renforcées, a-t-elle indiqué vendredi à l'AFP. "Nous allons renforcer notre dispositif habituel", a dit Diane Jende, porte-parole de la police de Potsdam.

Salman Rushdie, qui a dû pendant des années vivre caché sous protection policière après la "fatwa" prononcée contre lui en 1989 à cause des "Versets sataniques", a été invité à assister à la pièce dimanche, mais les organisateurs n'étaient pas en mesure de dire si l'auteur britannique, d'origine indienne, serait présent.

De son côté un autre responsable de l'islam d'Allemagne, le président du conseil central des musulmans Aiman Mazyek, a appelé les musulmans à garder leur calme dans cette affaire et à engager un "dialogue critique et constructif" avec les auteurs de la pièce.

"La liberté d'expression et de l'art est importante, mais l'offense à ce qu'il y a de sacré dans une religion ne fait pas partie de nos valeurs", a-t-il dit à la radio régionale RBB.

 

Première publication : 29/03/2008

COMMENTAIRE(S)