Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Bagdad accuse les forces kurdes de la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

Les "Versets sataniques" au théâtre

©

Dernière modification : 30/03/2008

Un important organisme musulman, en Allemagne, juge probable que l'adaptation sur scène des "Versets sataniques", roman de l'écrivain Salman Rushie, suscitera des protestations.


Une importante association musulmane allemande a estimé vendredi "regrettable" la programmation d'une adaptation des "Versets sataniques" de Salman Rushdie, dont la première mondiale doit avoir lieu dimanche dans un théâtre proche de Berlin.

"Nous regrettons que les sentiments religieux des musulmans soient traités de manière si provocatrice", a dit à l'AFP Ali Kizilkaya, le président du Conseil de l'islam d'Allemagne. "Toutefois ne voulons en aucune manière tenter d'empêcher la représentation", a-t-il ajouté.

La pièce "Les Versets sataniques", conçue par Uwe Eric Laufenberg et Marcus Mislin d'après le roman qui avait valu à Rushdie une fatwa de l'imam Khomeiny le condamnant à mort, doit être présentée pour la première fois dimanche au théâtre Hans-Otto de Potsdam, près de Berlin.

Elle met en scène les pérégrinations de deux Indiens de Londres qui, après avoir été victimes d'un attentat terroriste, reviennent sur Terre sous les traits d'un ange et d'un démon. L'oeuvre évoque les relations complexes entre le diable et l'ange Gabriel, qui prend également les traits du prophète Mahomet.

A cette occasion la police locale a prévu de mettre en place des mesures de sécurité renforcées, a-t-elle indiqué vendredi à l'AFP. "Nous allons renforcer notre dispositif habituel", a dit Diane Jende, porte-parole de la police de Potsdam.

Salman Rushdie, qui a dû pendant des années vivre caché sous protection policière après la "fatwa" prononcée contre lui en 1989 à cause des "Versets sataniques", a été invité à assister à la pièce dimanche, mais les organisateurs n'étaient pas en mesure de dire si l'auteur britannique, d'origine indienne, serait présent.

De son côté un autre responsable de l'islam d'Allemagne, le président du conseil central des musulmans Aiman Mazyek, a appelé les musulmans à garder leur calme dans cette affaire et à engager un "dialogue critique et constructif" avec les auteurs de la pièce.

"La liberté d'expression et de l'art est importante, mais l'offense à ce qu'il y a de sacré dans une religion ne fait pas partie de nos valeurs", a-t-il dit à la radio régionale RBB.

 

Première publication : 29/03/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)