Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Condoleezza Rice de retour au Proche-Orient

Dernière modification : 30/03/2008

La secrétaire d'Etat américaine, au Proche-Orient jusqu'à lundi, va s'entretenir avec Ehud Olmert et Mahmoud Abbas afin d'accélérer le processus de paix engagé à Annapolis en novembre.

JERUSALEM, 29 mars (Reuter) - Condoleezza Rice, qui entamait samedi trois journées d'entretiens avec les dirigeants israéliens et palestiniens pour accélérer le processus de paix engagé en novembre à Annapolis, a annoncé qu'elle chercherait à faire assouplir les restrictions imposées en Cisjordanie.
 

Les pourparlers de paix, compromis par les violences, les limites aux déplacements qu'impose Israël et les désaccords sur l'extension des colonies juives en Cisjordanie occupée, avancent à très petits pas depuis qu'elles ont été relancés en vue de parvenir à un accord d'ici à la fin de l'année.
 

Rice a déclaré qu'elle allait mettre l'accent sur des moyens pratiques d'améliorer la vie des Palestiniens en Cisjordanie. La secrétaire d'Etat a dit ne pas être porteuse de propositions américaines précises sur les efforts de paix considérés plus largement.
 

"L'amélioration de la vie sur place est le point qui demande à être mis en avant avec insistance", a déclaré Rice aux journalistes dans l'avion qui la conduisait en Israël, où elle a commencé ses discussions avec le Premier ministre Ehud Olmert.  "Je ne viens pas intercaler des idées américaines dans ce processus", a ajouté Rice. Elle a jugé "utiles" les pourparlers de paix conduits par Tzipi Livni, chef de la diplomatie israélienne, et l'ex-Premier ministre palestinien Amed Koreï, en dépit des faibles progrès visibles.
 

En novembre dernier à Annapolis, le président palestinien Mahmoud Abbas et Olmert ont promis au président Bush de "tout faire" pour conclure avant son départ de la Maison blanche, en janvier 2009, un accord prévoyant la création d'un Etat palestinien indépendant.
 
 
BARRAGES
 

L'une des données qui compliquent les efforts de paix tient à la division du camp palestinien entre le Fatah, qui contrôle la Cisjordanie, et les islamistes du Hamas qui tiennent la bande de Gaza depuis l'an dernier. Le Hamas prône la destruction d'Israël.
 

La visite de Rice - sa seconde ce mois-ci au Proche-Orient - doit lui permettre d'évaluer les perspectives de progrès diplomatiques avant le retour probable de Bush en mai dans la région pour marquer le 60e anniversaire d'Israël.
 

Dimanche, Rice aura des entretiens séparés avec Livni et le ministre israélien de la Défense Ehud Barak, puis elle réunira Barak et le Premier ministre palestinien Salam Fayyad pour discuter des moyens de faciliter les mouvements de personnes et de biens en Cisjordanie et de relancer l'économie palestinienne.
 

Jusqu'ici, Barak a rechigné à lever les principaux points de contrôle en Cisjordanie en évoquant le risque d'attentats suicides. Les Palestiniens dénoncent une punition collective dans les centaines de points de contrôle, de barrages routiers et d'autres barrières mis en place dans le territoire.
 

"Nous devons trouver des moyens d'améliorer les déplacements", a dit Rice en indiquant son intention d'aborder la question des barrages routiers.
 

La secrétaire d'Etat effectuera ensuite une navette entre des responsables palestiniens et israéliens. Elle doit rencontrer Abbas à Amman dimanche et revoir Olmert lundi à Jérusalem avant de retrouver le président palestinien dans la capitale jordanienne. Des discussions à trois sont également prévues lundi avec Livni et Koreï.
 

Abbas a été invité le 24 avril à Washington par George Bush, là encore pour tenter de faire avancer le processus de paix quelques semaines avant la seconde visite du chef de la Maison blanche au Proche-Orient - sa première remontant à janvier.

Première publication : 30/03/2008

COMMENTAIRE(S)