Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • Société Générale : Jérôme Kerviel bénéficiera d’un aménagement de peine

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

Affaire de la banderole : une enquête est ouverte

Dernière modification : 31/03/2008

Le parquet de Bobigny a annoncé, lundi, l'ouverture d'une enquête pour "provocation à la haine ou à la violence", dans l'affaire de la banderole injurieuse déployée en finale de la Coupe de la Ligue PSG-Lens.

Longue d’une quarantaine de mètres, la banderole a été exhibée au début de la seconde mi-temps, avant d’être retirée par le service d’ordre. Elle s’en prenait, en des termes insultants, aux gens du Nord, les Ch’tis, qualifiés de "pédophiles, chômeurs et consanguins".
   

En butte au danger de la relégation en Ligue 2, le club parisien est contraint de gérer, bien malgré lui, les dommages collatéraux de cette nouvelle affaire aux allures de scandale. L’insulte, jugée gravissime, a entaché la fête parisienne et placé le club au centre d’un véritable procès moral.

 

Plus grave encore, la possible perte de points en championnat qu'encourt le PSG. Le club parisien, 19ème au classement avec une journée de retard, se rapprocherait encore plus de la relégation en D2. La jurisprudence va en ce sens. Le 27 mars, le FC Metz s'est vu retirer un point au classement par la Ligue de football professionnel après les insultes racistes proférées par un supporteur messin à l'encontre d'un joueur de Valenciennes.

 

Organisateur de la compétition de samedi soir, la Ligue nationale de football a choisi de ne pas rester de marbre face à cette "banderole lamentable". L’institution porte plainte, lundi, pour "incitation à la haine et à la violence". Les deux clubs finalistes ont décidé de s’y associer.

   

Sans attendre, le parquet de Bobigny – juridiction compétente pour le territoire du Stade de France – a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire pour "provocation à la haine ou à la violence". Les investigations sont destinées à retrouver les auteurs et porteurs de la banderole. Ces derniers risquent un an d’emprisonnement et 15.000 d’euros d’amende.
  

"Idendifier les auteurs de l'infraction"  

  

Confiée à la sûreté départementale, l’enquête a été diligentée sur la base du code du sport qui prévoit, dans son article L332-6, de réprimer toute "provocation à la haine ou à la violence" lors des manifestations sportives. La justice a chargé les enquêteurs de réunir tous les éléments matériels – enregistrements vidéos et photos – afin d’ "identifier les auteurs de l’infraction ".

   

Dès dimanche, le club avouait sa « honte » par la voix de ses responsables. Le président Alain Cayzac présentait, sur le plateau de France 2 Foot, ses excuses au RC Lens et aux gens du Nord. Sébastien Bazin, président de Colony Capital, l’actionnaire majoritaire du club, se prononce en faveur de l’exclusion définitive des auteurs du forfait de la galerie parisienne. "Les gens qui ont fait ça, je n’en veux plus au PSG. Je n’en veux plus à vie", a-t-il dit à la presse.

  

L’affaire de la banderole replace au cœur du débat l’attitude d’une partie du "kop" parisien. Depuis une quinzaine d’années, des groupuscules de supporters multiplient les actes violents, racistes et xénophobes, au grand dam des dirigeants du club et des instances footballistiques françaises.

  

Le quotidien sportif L’Equipe a jugé le coup de samedi suffisamment grave pour pointer, à pleine page, la « gangrène » du PSG et dénoncer, sans concession, "la mouvance nauséabonde du supportérisme parisien". A l’unisson, les éditorialistes de la presse parisienne et de province dénoncent l’incapacité des Parisiens à faire le "grand ménage " dans leurs tribunes.
 

Première publication : 31/03/2008

COMMENTAIRE(S)