Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Hu Jintao donne le départ du parcours de la flamme

Dernière modification : 31/03/2008

Le président chinois Hu Jintao a donné le départ officiel du parcours international de la flamme olympique, place Tiananmen à Pékin. Un important dispositif de sécurité a été déployé. (Récit : A. Etcheverry)

PEKIN, 31 mars (Reuters) - Le président chinois Hu Jintao a officiellement donné le départ lundi du parcours international de la flamme olympique lors d'une cérémonie sur la place Tiananmen à Pékin où un important dispositif de sécurité était déployé.

 

"La flamme sacrée est le symbole de l'esprit olympique", a déclaré Liu Qi, responsable de l'organisation des Jeux, devant une assemblée d'officiels, de danseurs, d'étudiants et d'employés.

  

"Elle incarne l'espoir et les rêves, la lumière et la joie et l'amitié et la paix".

 

La première étape du parcours de 130 jours de la flamme olmypique à travers le monde sera le Kazakhstan, mardi. La flamme reviendra à Pékin après avoir parcouru toutes les régions et provinces chinoises le 6 août, deux jours avant la cérémonie d'ouverture des Jeux.

 

Première publication : 31/03/2008

COMMENTAIRE(S)