Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama à Hiroshima : un hommage mais pas d’excuses

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Accord de la zone Euro : nouveau plan de sauvetage pour la Grèce

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Barack Obama à Hiroshima : l'appel pour un monde sans armes nucléaires

En savoir plus

REPORTERS

Ukraine : à la recherche des disparus du Donbass

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Euro-2016 : la France chausse les crampons

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Turquie, que reste-il de la révolte de Gezi ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Issad Rebrab : "Ma seule ambition, le développement économique de l'Algérie"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : des salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les abattoirs catalans

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les réfugiés dans l'œil de la photographe Anne A-R

En savoir plus

Sarkozy devrait entrer en contact avec Mittal

Dernière modification : 01/04/2008

Nicolas Sarkozy aurait un "contact" prévu avec le PDG d'ArcelorMittal dans les jours à venir. Objectif : maintenir en activité l'aciérie de Gandrange (Est de la France), dont ArcelorMittal envisage la fermeture partielle.

Elus, syndicats, collectivités locales et industriels ont appelé hier Nicolas Sarkozy à tenir sa "promesse" de maintenir en activité l'aciérie de Gandrange (Moselle) dont ArcelorMittal, qui ne veut pas vendre, doit confirmer vendredi la fermeture partielle.

La charge a été menée par le PS qui a exigé du chef de l'Etat qu'il "tienne les promesses faites devant les salariés" lors de sa visite dans l'usine mosellane le 4 février.

Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a indiqué hier à i-télé que Nicolas Sarkozy "aurait un contact" avec le PDG d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, "dans les prochains jours".

Dimanche, la porte-parole du groupe PS à l'Assemblée et députée de Rombas (Moselle), Aurélie Fillippetti, avait annoncé qu'elle demanderait "l'appui" du Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, craignant "que les belles paroles du président de la République ne soient que des effets d'annonce".

Le plan de restructuration annoncé début janvier par ArcelorMittal prévoit une fermeture d'ici à avril 2009 de l'aciérie électrique et du train à billettes (installation de laminage), entraînant la suppression de 575 des 1.108 emplois de l'usine spécialisée dans les aciers longs, le segment le plus profitable de la métallurgie.
 

Première publication : 01/04/2008

COMMENTAIRE(S)