Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Il faut simplifier les règles du jeu pour les entrepreneurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tunisie : le gouvernement face à de nombreux défis économiques

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le Comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

Les arrêtés anti-burkini en France, une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Les arrêtés anti-burkini en France, une dérive politique?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

Sarkozy devrait entrer en contact avec Mittal

Dernière modification : 01/04/2008

Nicolas Sarkozy aurait un "contact" prévu avec le PDG d'ArcelorMittal dans les jours à venir. Objectif : maintenir en activité l'aciérie de Gandrange (Est de la France), dont ArcelorMittal envisage la fermeture partielle.

Elus, syndicats, collectivités locales et industriels ont appelé hier Nicolas Sarkozy à tenir sa "promesse" de maintenir en activité l'aciérie de Gandrange (Moselle) dont ArcelorMittal, qui ne veut pas vendre, doit confirmer vendredi la fermeture partielle.

La charge a été menée par le PS qui a exigé du chef de l'Etat qu'il "tienne les promesses faites devant les salariés" lors de sa visite dans l'usine mosellane le 4 février.

Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a indiqué hier à i-télé que Nicolas Sarkozy "aurait un contact" avec le PDG d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, "dans les prochains jours".

Dimanche, la porte-parole du groupe PS à l'Assemblée et députée de Rombas (Moselle), Aurélie Fillippetti, avait annoncé qu'elle demanderait "l'appui" du Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, craignant "que les belles paroles du président de la République ne soient que des effets d'annonce".

Le plan de restructuration annoncé début janvier par ArcelorMittal prévoit une fermeture d'ici à avril 2009 de l'aciérie électrique et du train à billettes (installation de laminage), entraînant la suppression de 575 des 1.108 emplois de l'usine spécialisée dans les aciers longs, le segment le plus profitable de la métallurgie.
 

Première publication : 01/04/2008

COMMENTAIRE(S)