Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nuits de violences à Ferguson et 15e sommet de la Francophonie à Dakar

En savoir plus

DÉBAT

Débat en France sur un État palestinien et l'accord sur le nucléaire iranien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La francophonie, belle et bien vivante !

En savoir plus

#ActuElles

Quarante ans d'IVG : un droit fondamental à défendre

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - Google : le géant du Net bientôt scindé en deux ?

En savoir plus

FOCUS

Bien qu'ébranlée, la protestation citoyenne se poursuit à Hong Kong

En savoir plus

TECH 24

Oculus Rift : la vie des autres

En savoir plus

REPORTERS

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Djilali Benchabane, spécialiste du Moyen-Orient et du Golfe arabo-persique

En savoir plus

Pas de "conditions" à la présence de Sarkozy aux JO

Dernière modification : 07/04/2008

Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, déclare qu'il n'y a "pas de conditions à la position de la France", tout en appelant à un dialogue entre la Chine et le dalaï-lama. (Récit : E. Allain)

 
La France ne pose "pas de conditions" à la Chine pour que le président Nicolas Sarkozy participe à la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin mais "tout est ouvert", a déclaré samedi à France 2 le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner.
  
"En fonction de l'évolution le président décidera", a dit M. Kouchner. "L'évolution (de la situation au Tibet) doit être suivie mais toutes les possibilités sont ouvertes", a-t-il précisé. "Tout est ouvert, la position n'est pas encore arrêtée. L'évolution nous importe".
  
"Il n'y a pas de conditions dans la position de la France", a ensuite souligné le ministre. "Ce serait vraiment torpiller une éventuelle participation au dialogue que de poser des conditions", a-t-il estimé, alors que Paris propose de faciliter un dialogue entre Pékin et le dalaï lama. "Il n'y a pas de conditions et d'ailleurs Mme Rama Yade a démenti ce mot".
  
La secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme, Rama Yade, a critiqué la politique chinoise au Tibet dans un entretien publié samedi dans Le Monde mais a démenti avoir parlé de "conditions" à la présence du président Nicolas Sarkozy aux Jeux olympiques de Pékin en août, comme l'affirme le journal.
  
Samedi en fin d'après-midi, M. Kouchner et Mme Yade ont reçu plusieurs associations de défense des droits de l'homme pour un entretien sur la situation au Tibet et sur les droits de l'homme en Chine.
  
Le ministre et la secrétaire d'Etat ont réaffirmé "leur attachement au respect des droits de l'Homme ainsi que la position des autorités françaises en faveur d'un dialogue concret et constructif entre les autorités chinoises et le Dalaï Lama, seule voie vers une solution durable, et leur disponibilité à faciliter ce dialogue", selon un communiqué du ministère.
  
"Ils ont par ailleurs rappelé leur demande en faveur de la réouverture du Tibet et de la liberté d'expression et d'information afin que lumière soit faite sur les derniers événements", poursuit le texte.
  
Cette rencontre "a également permis d'évoquer le passage de la flamme olympique à Paris le 7 avril", selon le ministère. M. Kouchner et Mme Yade "ont souligné que les autorités françaises, tout en respectant la liberté de manifestation, entendaient assurer le bon déroulement de cet événement".

Première publication : 05/04/2008

COMMENTAIRE(S)