Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Eric Breteau veut porter plainte contre Rama Yade

Dernière modification : 08/04/2008

Eric Breteau, président de l'Arche de Zoé, qui s'est exprimé pour la première fois aux médias depuis sa libération, va réclamer "la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion du dossier par les autorités françaises".

Le président de l'Arche de Zoé, Eric Breteau, a affirmé lundi être "résolu" à attaquer en diffamation la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme Rama Yade pour ses critiques sur son opération d'exfiltration d'enfants africains vers la France.
   
"Je suis résolu à porter plainte contre elle pour diffamation ainsi que pour atteinte à la présomption d'innocence, car elle s'est montrée indigne de sa fonction", a affirmé Eric Breteau dans un entretien au site lefigaro.fr.
   
Le 26 octobre 2007, au lendemain de l'arrestation au Tchad des membres de l'Arche de Zoé, Rama Yade avait déclaré que le fait d'"enlever" une centaine d'enfants --que l'association disait originaires du Darfour-- était "illégal et irresponsable".
   
Dans sa première interview depuis sa sortie de prison, le 31 mars, Eric Breteau s'en prend au gouvernement qu'il avait déjà accusé de "lâchage". Selon les propos rapportés par Le Figaro, il assure que son opération avait été encouragée à l'été 2007 "par des conseillers de Nicolas Sarkozy et de Bernard Kouchner".
   
"Il était même prévu que Cécilia Sarkozy et (ndlr: la ministre de la Justice) Rachida Dati se déplacent en personne pour accueillir les 103 enfants à l'aéroport de Vatry", dans la Marne, affirme le président de l'Arche de Zoé, en précisant qu'il compte réclamer "la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion du dossier par les autorités françaises".
   
Les six Français de l'Arche de Zoé, graciés par le président tchadien après une condamnation à 8 ans de prison pour cette tentative d'exfiltration, ont été libérés le 31 mars des différentes prisons françaises où ils purgeaient leur peine transformée en droit français.
   
Dans une procédure judiciaire distincte à Paris, quatre d'entre eux, dont Eric Breteau, ont été mis en examen pour "aide au séjour irrégulier de mineurs étrangers en France", un délit passible d'un an de prison et 15.000 euros d'amende.

Première publication : 08/04/2008

COMMENTAIRE(S)