Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

Des clients du "Dreamliner" perdent patience

©

Dernière modification : 10/04/2008

Plusieurs compagnies aériennes, qui avaient commandé le Boeing 787 "Dreamliner", comptent demander des compensations au constructeur américain après l'annonce d'un nouveau retard de production.

Les compagnies aériennes Qantas, All Nippon Airways (ANA) et Japan Airlines (JAL) ont fait savoir qu'elles envisageaient de réclamer des dédommagements à Boeing après l'annonce d'un nouveau retard de livraison du 787 "Dreamliner".

Le directeur exécutif de la compagnie australienne Qantas, Geoff Dixon, a indiqué qu'en vertu des termes du contrat d'achat, la compagnie australienne était en droit de demander des dommages conséquents à Boeing.

Il a expliqué que ces sommes serviraient à prendre en charge des locations d'appareils, tout en disant ne pas être surpris par l'annonce de nouveaux retards de la part de Boeing.

"Nous sommes très déçus que Boeing ait encore retardé la livraison, mais nous l'avions anticipée depuis un moment", a déclaré Geoff Dixon.

Qantas espère désormais recevoir son premier Boeing 787-8 quinze mois après la date initialement prévue.

"Nous sommes extrêmement déçus", a déclaré pour sa part Rob Henderson, le porte-parole d'ANA, qui doit être la compagnie de lancement du Boeing 787 "Dreamliner". "Il s'agit du troisième retard de livraison du premier avion, et nous n'avons encore aucun détail quant à l'échéancier de livraison complet".

"Nous exhortons Boeing à nous communiquer dès que possible un calendrier sûr à 120%", a-t-il ajouté, expliquant qu'ANA ne serait pas en mesure d'évaluer l'impact de ce retard sur son activité tant qu'elle n'en saurait pas plus sur les nouvelles dates de livraison prévues pour les appareils.

ANA avait commandé en 2004 un total de 50 Boeing 787 "Dreamliner", un biréacteur moyen et long-courrier, pour environ 6 milliards de dollars.

Elle devait initialement recevoir son premier avion en mai 2008 et devenir ainsi la première compagnie à l'utiliser, notamment pour les Jeux Olympiques de Pékin.

"Comme il s'agit du troisième report, nous envisageons de demander des compensations financières en fonction des répercussions sur notre plan d'activités", a précisé une autre porte-parole d'ANA, Nana Kon.

"Il est déplorable que Boeing décide encore de différer les livraisons", a pour sa part réagi JAL, la première compagnie aérienne nippone.

JAL "n'exclut pas la possibilité de demander des dédommagements financiers" pour compenser l'impact de ces retards sur ses plans de flotte.

JAL a commandé 35 Boeing 787 et posé une option pour 20 exemplaires supplémentaires.

Boeing a annoncé mercredi qu'il repoussait au troisième trimestre 2009 les premières livraisons de son nouvel appareil, portant à près d'un an et demi le retard total du programme par rapport aux prévisions initiales.

L'avionneur table désormais sur 25 livraisons en 2009, contre 109 initialement.

La compagnie aérienne australienne Qantas a indiqué jeudi qu'elle allait réclamer des compensations à Boeing, de même qu'Air New Zealand.

Le Boeing 787, assemblé selon des nouveaux procédés, fait appel à des technologies complexes qui confrontent les sous-traitants et Boeing à de multiples problématiques inédites.

Il s'agit en outre d'un programme très important pour l'industrie japonaise, les poids lourds nippons du secteur, Mitsubishi Heavy Industries (MHI), Fuji Heavy Industries (FHI) et Kawasaki Heavy Industries (KHI) s'étant vu confier 35% de la fabrication du fuselage de cet appareil à moitié constitué de matériaux composites.

Première publication : 10/04/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)