Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

LES OBSERVATEURS S'ENGAGENT : METTRE EN AVANT LES ACTIONS POSITIVES

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 1)

En savoir plus

Maurice Greene soupçonné de dopage

Dernière modification : 14/04/2008

Après l'affaire Marion Jones, l'athlétisme américain est à nouveau dans la tourmente. L'ancien champion du monde et champion olympique du 100 m, Maurice Greene, est soupçonné d’avoir eu recours à des produits dopants.

L'ex-sprinteur américain Maurice Greene, ancien champion olympique et du monde du 100 m, est soupçonné par les enquêteurs fédéraux américains, dans l'un de leurs rapports, d'avoir été impliqué dans une affaire de dopage, selon le New York Times.

D'après le quotidien, le nom de Greene, 33 ans, médaillé d'or sur la distance reine aux jeux Olympiques de Sydney, en 2000, aurait été cité parmi une douzaine d'athlètes par un témoin, le Mexicain Angel Guillermo Heredia, ancien fournisseur de produits dopants. Ce dernier accuse Greene de l'avoir payé pour se procurer certaines substances prohibées.

"Je me retrouve dans une situation très embarrassante", a déclaré Greene au quotidien britannique The Daily Telegraph. "Mon nom a été évoqué dans une affaire et il n'y a rien de vrai."

"Je l'ai rencontré (Heredia) auparavant et lorsqu'il est venu me voir, je lui ai dit que je ne croyais pas en ses produits", a précisé Greene.

"J'ai eu affaire à beaucoup de personnes qui voulaient me faire essayer telle ou telle substance. Ils souhaitaient tous que je travaille avec eux. Mais que je prenne quelque chose? Non, je ne l'ai jamais fait", s'est-il défendu.

Selon le quotidien, les enquêteurs détiendraient la trace d'un virement de 10.000 dollars de Greene à Heredia. Un paiement que l'ex-sprinteur n'a pas nié, mais a expliqué par sa générosité: "Notre groupe (d'entraînement) était très proche et je payais des choses pour des gens sans leur poser de questions".

Greene, quintuple champion du monde et fraîchement retraité depuis février, n'a jamais été contrôlé positif au cours de sa carrière.

Première publication : 14/04/2008

COMMENTAIRE(S)