Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

La Chine émet plus de CO2 que les Etats-Unis

Dernière modification : 17/04/2008

Selon une étude universitaire publiée en Californie, la Chine serait devenue, depuis 2006, le premier pays producteur mondial de gaz à effet de serre. Jusqu'ici, les Etats-Unis détenaient la première place.

La Chine a sans doute dépassé le montant des émissions de dioxyde de carbone des Etats-Unis dès 2006, devenant le premier producteur mondial de gaz à effet de serre, a-t-on appris mardi auprès des auteurs d'une étude universitaire en Californie (ouest).

 

Rassemblant des données sur la consommation d'énergies fossiles dans les différentes provinces chinoises, des chercheurs des universités de Berkeley et San Diego ont extrapolé que la croissance annuelle des émissions de CO2 en Chine entre 2004 et 2010 atteindrait 11% en moyenne.

 

Or, de précédentes estimations, notamment du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), évoquaient une augmentation de seulement 2,5 à 5%, selon ce rapport qui doit être publié dans l'édition de mai du "Journal of Environmental Economics and Management".

 

"Nos prévisions les plus exactes voient que les émissions de CO2 de la Chine devaient dépasser celles des Etats-Unis en 2006, plutôt qu'en 2020 comme cela était auparavant estimé", écrivent les auteurs de l'étude, les professeurs d'économie Maximilian Aufhammer, de Berkeley, et Richard Carson, de l'université de San Diego.

 

Cette hausse prévue des émissions de CO2 en Chine est de nature à largement annuler les efforts promis par les pays signataires du protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effet de serre dans le même laps de temps, selon la même source.

 

"La raison pour laquelle les chiffres (du GIEC et de l'étude) sont si différents et que la dernière fois que l'ONU a élaboré ses prévisions était en 2000, à partir de données datant du milieu et de la fin des années 1990", soit avant le développement économique spectaculaire qu'a connu la Chine, a expliqué M. Aufhammer à l'AFP.

 

"D'un point de vue de politique publique, ce n'est pas une opération destinée à montrer (Pékin) du doigt. C'est un problème mondial, qui va devoir être résolu par un accord mondial. Si nous voulons stabiliser" le montant des gaz à effet de serre, "il va falloir faire quelque chose qui implique les pays en voie de développement", a-t-il ajouté.

 

Seul outil international pour contrer le réchauffement climatique dû aux gaz à effet de serre comme le CO2, le protocole de Kyoto entré en vigueur en 2005 engage les pays industrialisés qui l'ont ratifié à diminuer leurs émissions de 5% pour la période 2008-2012 par rapport à l'année de référence 1990.

 

Les pays émergents dont la Chine ou l'Inde sont exonérés au même titre que l'ensemble des pays en développement malgré leur croissance exceptionnelle.

 

Les Etats-Unis ont signé le protocole sous l'administration Clinton mais ne l'ont jamais ratifié: le président George W. Bush a rejeté ce texte en 2001, faisant valoir l'avantage concurrentiel qu'il accorde selon lui aux pays en développement.
 

Première publication : 15/04/2008

COMMENTAIRE(S)