Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

Les internautes chinois pour le boycott de Carrefour

Dernière modification : 24/04/2008

Des internautes chinois demandent à leurs concitoyens de boycotter la centaine de magasins Carrefour localisés en Chine à partir du 1er mai. Le distributeur est accusé de "soutenir financièrement le dalaï-lama". (Récit : C. Bruneau)

 
"Les intérêts français sont menacés en Chine". "La mise en garde de Pékin avant les JO". "Les appels au boycott d’entreprises françaises se durcissent". Autant de titres qui font aujourd’hui la une de la presse française.

La Chine reprochait déjà à la France le fiasco de la traversée de la flamme olympique dans Paris, la visite programmée du dalaï-lama et la menace d’un éventuel boycott de la cérémonie d’ouverture que laisse planer Nicolas Sarkozy.  Et voilà maintenant que les athlètes français veulent arborer un badge se prononçant "pour un monde meilleur".

Pour Pékin, c’en est trop. La Chine est un partenaire commercial incontournable et entend bien rappeler son rôle de moteur de la croissance mondiale à ceux qui l’auraient oublié. La réplique chinoise se place donc sur le terrain économique.

Depuis quelques jours, sur Internet, les appels au boycott se multiplient. Des militants anonymes lancent des messages visant les grandes firmes françaises qui soutiendraient la cause sécessionniste tibétaine.

Le distributeur Carrefour, qui est soupçonné de financer le dalaï-lama, a été visé en premier plan par ces appels qui somment les consommateurs de ne pas y aller faire leurs courses. Il ne semblerait pas que le gouvernement chinois y soit impliqué, mais tout au moins cautionne-t-il le mouvement, lorsque l’on sait à quel point Internet est filtré dans le pays. Toute la question est de savoir si ce type de boycott prendra.

Les grands groupes français sont attentifs à la situation, mais jusqu’à présent, ils affirment ne pas en ressentir les effets , même s'il serait légitime de s'en inquiéter.

Première publication : 16/04/2008

COMMENTAIRE(S)