Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye: "je ne suis pas à vendre"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Morgan Tsvangirai met en garde contre une extension du système Mugabe

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants esclaves en Libye : l'Europe coupable ?

En savoir plus

POLITIQUE

Emmanuel Macron face aux maires : Jacobin ou girondin?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seal : "C’est un honneur pour moi de chanter des classiques du jazz"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : une ouverture au tourisme sans danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le manque de 'culture financière' des Français"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

Risque de pandémie indonésienne si le virus mutait

Dernière modification : 19/04/2008

En cas de mutation du virus de la grippe aviaire, près de 65 millions d'Indonésiens pourraient être infectés, estiment des autorités sanitaires. Le pays est déjà le plus gravement touché par le virus H5N1 avec une centaine de décès.

Plus de 60 millions d'Indonésiens pourraient être infectés par la grippe aviaire en cas de mutation du virus dans ce pays, le plus gravement affecté par la maladie, a annoncé vendredi un responsable sanitaire.

Les experts redoutent une mutation du virus H5N1, qui ferait craindre une possible épidémie chez l'homme aux conséquences effroyables, en particulier en Indonésie.

"Quelque 65 millions de personnes ou 30% de la population du pays seront infectées si une pandémie de grippe aviaire frappe l'Indonésie", a déclaré aux journalistes Bayu Krisnamurthi, directeur du Comité national de lutte contre la grippe aviaire et de prévention des épidémies grippales (Komnas FBPI).

Il a précisé que cette estimation avait été effectuée en fonction de précédentes épidémies de grippe survenues le siècle dernier.

L'Indonésie organisera la semaine prochaine sur l'île de Bali une simulation de départ d'épidémie grippale, à laquelle participeront un millier d'habitants.

Le mois dernier, la FAO, l'agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, avait estimé que l'Indonésie se trouvait dans une situation "critique", compte tenu de l'importante circulation du virus parmi les volailles.

Le virus H5N1 s'est propagé dans 31 des 33 provinces de l'Indonésie qui, avec 107 morts, est le pays qui a enregistré le plus de décès dus à la maladie. Environ 80% des Indonésiens qui ont été contaminés par le virus H5N1 en sont morts.

Première publication : 18/04/2008

COMMENTAIRE(S)