Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat déjoué en Algérie : Constantine, la 3ème ville du pays menacée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne

En savoir plus

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Emmanuel Macron utilise un vocabulaire émotionnel"

En savoir plus

Brown pourrait pousser l'UE à revoir ses quotas

Dernière modification : 26/04/2008

Gordon Brown a commandé en février un audit sur les biocarburants. Si celui-ci montre que leur développement a un impact négatif sur les prix des aliments et l'environnement, il a déclaré mardi qu'il pousserait l'UE à revoir ses quotas.

Le gouvernement britannique tentera d'obtenir une modification des objectifs que l'Union européenne s'est fixé concernant les biocarburants si un audit en cours démontre que leur développement attise l'inflation des denrées alimentaires et nuit à l'environnement, a déclaré mardi le Premier ministre, Gordon Brown.

   

Le chef du gouvernement doit s'entretenir dans la journée avec des experts des questions de développement et des représentants de l'agriculture et de la distribution pour travailler sur une réponse à l'augmentation des prix des aliments.

   

Brown, dont le gouvernement a commandé en février un audit de l'impact économique et environnemental des biocarburants, souligne qu'il est nécessaire de "regarder étroitement l'effet des différentes méthodes de production sur les prix des aliments et sur l'environnement et faire en sorte d'être plus sélectifs dans notre soutien (aux biocarburants)".

  

"Si notre audit national montre que nous devons changer notre approche, nous militerons également pour une modification des objectifs de l'UE en matière de biocarburants", ajoute-t-il dans un communiqué.

 

La Commission européenne a réaffirmé lundi son objectif de porter à 10% d'ici 2020 la part des biocarburants dans la consommation totale de carburants.

 

567 MILLIONS D'EUROS POUR L'AIDE ALIMENTAIRE

 

Déterminé à combattre ce que le Programme alimentaire mondial (Pam) a décrit comme un "tsunami silencieux" menaçant près de 100 millions de personnes, le gouvernement britannique a annoncé qu'il s'apprêtait à verser 455 millions de livres (567 millions d'euros) en faveur de l'aide alimentaire.

 

Le secrétaire au Développement international Douglas Alexander a annoncé que cette enveloppe "sera destinée à renforcer le travail essentiel du Pam afin de limiter les problèmes de manière immédiate tout en offrant des solutions à long terme".

 

"Nous allons travailler de concert avec les institutions internationales comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et les Nations Unies afin de développer une approche exhaustive qui servira à nourrir près d'un milliard de personnes affamées à travers le monde", a ajouté Alexander.

 

Ces dernières semaines, une relation est cependant apparue entre le développement des biocarburants et la hausse des prix alimentaires, les terres cultivées consacrées à la production de biocarburants pouvant réduire les superficies consacrées à l'alimentation.

 

La flambée des prix de la nourriture a provoqué des "émeutes de la faim" en Asie ou en Afrique. Dans les pays riches, comme la Grande-Bretagne, elle pèse sur les budgets alimentation des foyers.

Première publication : 23/04/2008

COMMENTAIRE(S)