Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Condamné pour "projet terroriste"

Dernière modification : 24/04/2008

Un tribunal militaire israélien a condamné Salah Hamouri un jeune Franco-palestinien à sept ans de prison. Il est accusé d'avoir projeté l'assassinat d'un rabbin. Sa mère s'adresse à Nicolas Sarkozy en dernier recours. (Reportage : G. Auda)

Un tribunal militaire israélien a condamné Salah Hamouri à sept ans de prison.

Ce jeune Franco-palestinien a été condamné pour avoir projeté d’assassiner une figure politique et religieuse israélienne, le rabbin Ovadia Yossef. Mais sa mère, Denise Hamouri, assure qu’il n’avait pas l’intention de passer à l’acte.

Elle explique comment s’est déroulé l’arrangement proposé par la justice israélienne : "On m'a dit que c’est sept ans, c’est à prendre ou à laisser et si vous laissez, ce sera votre responsabilité. Donc on n’avait guère le choix et on a été obligé de faire avec."

Salah a déjà passé trois ans en détention administrative en Israël.

Son père, Hassan Hamouri, explique que son fils a refusé d’aller en France. "On lui a proposé d'aller en France pour 10-15 ans et tout a été fait pour le faire transférer, mais il a refusé."

Salah Hamouri se sent profondément palestinien et pour lui, il est hors de question de bénéficier d’un traitement de faveur.

Selon Khalida Jarrar, députée palestinienne, présidente de la commission des prisonniers palestiniens, "il n’y a pas de procès juste pour les Palestiniens et donc pour Salah car il s’agit d’un tribunal militaire. Si j’ai une discussion, que je rêve de faire quelque chose et que je ne fais pas cette chose, ils peuvent me poursuivre pour cela".

Le dernier espoir pour la famille Hamouri est Nicolas Sarkozy. Denise Hamouri a écrit une lettre au président français, en dernier recours. La mère de Salah Hamouri rappelle que "quand il parle des Français en difficulté, il dit qu’il est prêt à aller les chercher là où ils se trouvent". "C’est lui qui l’a dit", insiste-t-elle.

Salah Hamouri est retourné dans sa prison à quelques kilomètres de Nétanya, au nord de Tel Aviv.

Première publication : 23/04/2008

COMMENTAIRE(S)