Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Résultats stables pour Yahoo! au premier trimestre

Dernière modification : 23/04/2008

Le numéro 2 mondial de la publicité sur Internet Yahoo! a enregistré des résultats financiers stables au premier trimestre. Le groupe refuse toujours son rachat par le géant Microsoft, si celui-ci ne pas revoit pas son offre à la hausse.

Yahoo!, numéro 2 mondial de la publicité en ligne, a enregistré des résultats stables au 1er trimestre, avec un bénéfice gonflé par le site chinois Alibaba, dont il détenait 40%, et campé sur sur son refus de l'offre de Microsoft, à moins qu'elle ne soit relevée.

   

Le bénéfice net du groupe, cible depuis deux mois et demi d'une offre d'achat non sollicitée du géant des logiciels Microsoft, a atteint 542 millions, dont 401 millions provenant de la plus-value dégagée lors de l'entrée en Bourse d'Alibaba, dont il détenait 40%.

  

Le bénéfice par action hors exceptionnels est ressorti à 11 cents, stable par rapport à celui d'il y a un an, mais supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 9 cents.

  

"Ces résultats sont d'autant plus remarquables compte tenu de l'environnement économique et l'incertitude entourant l'offre de Microsoft", a estimé son PDG Jerry Yang lors d'une conférence devant des analystes.

  

Il a aussi déclaré que la direction du groupe restait fermement convaincue que l'offre de Microsoft "sous-évalue" le groupe, mais laissé entendre qu'il pourrait accepter une offre relevée. "Notre conseil d'administration reste ouvert à toutes les alternatives, y compris une vente à Microsoft," a déclaré M. Yang, mais "il n'acceptera pas un accord qui ne reconnaît pas la pleine valeur du groupe".

  

Lors d'une visite au Maroc mardi, le PDG de Microsoft Steve Ballmer a lui redit sa détermination à acquérir le groupe internet, déclarant que Microsoft "pense pouvoir accélérer sa stratégie en rachetant Yahoo! et paiera ce qui est raisonnable".

 

Yahoo! a réussi pendant le trimestre a accroître son chiffre d'affaires de 9% à 1,81 milliard, avec un chiffre d'affaires hors TAC (commissions reversées aux sites partenaires) en hausse de 14,2% à 1,35 milliard, un peu supérieur au 1,32 milliard attendu par les marchés.

 

Ces performances montrent cependant qu'il croît moins vite que le marché global de la publicité en ligne et perd donc des parts de marché, notamment face à son rival Google dont les résultats s'envolent.

 

Selon le cabinet eMarketer, Google encaissera cette année 30,8% des dépenses publicitaires en ligne réalisées aux Etats-Unis, contre 14% pour Yahoo! (qui perd encore 2 points), 6,7% pour MSN (Microsoft) et 5,8% pour AOL.

  

Autre point noir, Yahoo! a aussi vu chuter de 28% son bénéfice opérationnel, à 121 millions, grevé par une forte hausse des coûts, dont une charge de 14 millions dues aux dépenses engagées pour résister à l'offre de Microsoft.

  

Par région, Yahoo! a amélioré ses ventes aux Etats-Unis, où le chiffre d'affaires a bondi de 19% à 1,3 milliard, mais son bénéfice opérationnel a baissé de 8% à 315 millions.

  

A l'international, en revanche le chiffre d'affaires a chuté de 11%, à 571 millions, et le bénéfice opérationnel a diminué de 1%, à 118 millions.

  

Les résultats dévoilés par Yahoo! ne donnent pas de raison particulière à Microsoft de relever son offre, mais il pourrait finalement décider de le faire, selon des analystes.

 

"Microsoft va revenir et relever son offre un petit peu, et Yahoo!, s'ils sont malins, accepteront", a prédit Matt Rosoff, analyste chez Directions on Microsoft.

 

Le 5 avril, Microsoft a laissé trois semaines à la direction de Yahoo! pour se décider, menaçant en cas de refus non seulement de s'adresser directement aux actionnaires, mais aussi de baisser le prix qu'il propose. Cet ultimatum expirera vendredi soir.

 

Le prix offert par Microsoft, pour partie en cash et pour partie en actions, s'élève (au cours actuel de Microsoft) à environ 42 milliards de dollars.

 

Première publication : 23/04/2008

COMMENTAIRE(S)