Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Des compagnies américaines et européennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : l'Australien Mick Rogers vainqueur dans les Pyrénées, Pinot sur le podium

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

Un chef taliban ordonne un cessez-le-feu

Dernière modification : 24/04/2008

Le commandant d'un groupe activiste pakistanais qui serait lié à Al-Qaïda, Baitullah Mehsud, demande à ses hommes de suspendre leurs attaques, au moment où Islamabad prépare des accords de paix avec les Taliban. (Récit : H.Meddeb)

Baïtullah Mehsud, chef tribal et leader présumé d'Al-Qaïda au Pakistan, a appelé ses combattants à cesser le feu, alors que des pourparlers de paix sont en cours avec le gouvernement pakistanais.

"Baitullah Mehsud ordonne à tous les membres du Tehrik-e-taliban (Tehreek-e-taliban Pakistan, TTP) de respecter l'interdiction des activités provocatrices au nom de la paix", peut-on lire sur le tract distribué depuis mercredi dans le Sud-Waziristan, zone tribale proche de l’Afghanistan. Son authenticité a été confirmée par le gouvernement pakistanais.

Il est précisé que ceux qui violeront les ordres de Mehsud seront "sévèrement punis", et seront notamment "pendus sur la place publique par les pieds".

Mehsud dirige le Tehrik-e-taliban, ou Mouvement des Talibans, qui a été formé en 2007 en regroupant plusieurs groupes d'activistes basés dans les zones pachtounes à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan.

Mercredi, le porte-parole du TTP, le maulvi Omar, avait confirmé que des négociations étaient en cours avec le gouvernement pakistanais en vue de la signature d'un accord de paix, selon lequel "les militaires se retireront de certaines zones et les combattants islamistes cesseront de les attaquer".

Cette phase de négociations intervient deux mois après la formation du nouveau gouvernement de coalition, dominé par le Parti du peuple pakistanais que dirigeait Benazir Bhutto, l’ex-Premier ministre assassinée le 27 décembre 2007 et opposante au président Pervez Musharraf.

Nouvelle approche avec les Talibans

Le président du Club de la presse pakistanais à Paris, Sahibzada Ateeq-ur-Rehman, y voit un changement tactique : "L’Etat du Pakistan a engagé de nombreux combats et compte de nombreuses pertes. Aujourd’hui, le nouveau gouvernement tente une nouvelle approche par le dialogue".

La politique du nouveau gouvernement s’inscrit en effet en rupture avec celle du président Musharraf, allié de Washington dans sa "guerre contre le terrorisme".  Musharraf privilégiait la stratégie de l’offensive militaire contre les combattants islamistes des zones tribales.

Dès mercredi, les Etats-Unis ont réagi : "Nous sommes inquiets. Ce que nous les encourageons à faire, c'est de continuer à combattre les terroristes", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino.

Washington soupçonne Baïtullah Mehsud d’avoir prêté allégeance à Al-Qaïda. Le chef tribal est aussi recherché par les autorités pakistanaises depuis qu'un tribunal l’a accusé d'être responsable de la vague récente d'attentats, dont celui qui a coûté la vie à Benazir Bhutto.

Cependant, Sahibzada Ateeq-ur-Rehman nuance ces accusations : "Pour l’instant, il n’existe aucune preuve formelle de la responsabilité de Mehsud dans l’assassinat de Bhutto. Nous sommes toujours dans l’attente d’un nouveau rapport dans cette affaire".


De précédents accords entre Islamabad et les groupes proches des Talibans et d'Al-Qaïda avaient permis des baisses de violence temporaires et localisées, mais selon les détracteurs des négociations, ils avaient également permis aux activistes de se regrouper pour attaquer en Afghanistan.

Première publication : 24/04/2008

COMMENTAIRE(S)