Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

Google Brésil livre des fichiers de pédophiles présumés

Dernière modification : 24/04/2008

La filiale de Google au Brésil a finalement accepté de remettre aux autorités brésiliennes plus de 3.000 fichiers de pédophiles présumés, utilisateurs de son site de réseau social Orkut, qui compte 27 millions d'adeptes dans le pays.

La filiale brésilienne de Google a livré mercredi à une commission d'enquête du Sénat brésilien plus de 3.000 fichiers de pédophiles présumés utilisateurs de son site de mises en relation Orkut.


La remise de ces fichiers survient après que les autorités brésiliennes eurent menacé Google de fermeture et de lourdes amendes accusant Orkut d'encourager la violence, la pornographie et la pédophilie dans certains de ses sites.


"C'est la première fois que Google accepte d'ouvrir les fichiers" de ses sites internet, s'est félicité mercredi le rapporteur de la Commission d'enquête sur la pédophilie, le sénateur Demostenes Torres.


"Au cours des deux dernières années 56.000 dénonciations de cas de pédophilie, dont 80% sur Orkut, ont été enregistrées", mais elles n'ont pu faire l'objet d'une enquête, a-t-il souligné.


M. Torres a annnoncé la tenue prochaine d'une réunion entre la police et le ministère public, les responsables de Google et les représentants de la commission d'enquête pour tenter de parvenir à un accord avec Google qui permette de resserrer l'étau sur les pédophiles.


"Si nous y arrivons ce sera un coup très dur contre les pédophiles", a estimé M. Torres.

Depuis 2006, le ministère public fédéral de Sao Paulo demande à Google/ Brésil d'éliminer du site d'Orkut - dont Google Inc est propriétaire - tout ce qui encourage le racisme et la discrimination et véhicule de la pornographie et de la pédophilie.


Google, dont l'Amérique latine est la région où le moteur de recherche enregistre sa meilleure progression pour 2007, s'était engagé en mai 2006, à retirer d'Orkut les contenus faisant l'apologie de tels délits et à remettre à la justice brésilienne les données de leurs utilisateurs, mais n'en avait encore rien fait.


Orkut compte quelque 50 millions d'utilisateurs dans le monde, dont 27 millions au Brésil, où elle a été implantée en 2005 et fait fureur parmi les jeunes.
 

Première publication : 24/04/2008

COMMENTAIRE(S)