Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Irlande prête à dire "Oui" au mariage gay ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : Explosion de grenades à Bujumbura

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les 1001 vies d'Abderrahmane Sissako

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Organisation de l'État Islamique, Ramadi, Palmyre, les jihadistes consolident leur position

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La croissance verte : une chance pour les entreprises ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les coulisses de la gastronomie française

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Huppert, Gérard Depardieu et "Le Petit Prince" sur la Croisette!

En savoir plus

FOCUS

Les Irlandais aux urnes pour l'ouverture du mariage aux homosexuels

En savoir plus

L'ambassadeur libyen soulève l'indignation des Occidentaux

Dernière modification : 24/04/2008

Au Conseil de sécurité des Nations unies, l'ambassadeur libyen a comparé la situation de Gaza à l’Holocauste. Les ambassadeurs occidentaux ont quitté la séance en signe de protestation.

Les ambassadeurs occidentaux ont quitté mercredi la salle du Conseil de sécurité des Nations unies pour protester    contre la comparaison établie
par le représentant de la Libye entre le sort des Palestiniens
et l'holocauste.

 

"L'ambassadeur libyen (ndlr, Giadalla Ettalhi) a comparé la
situation à Gaza à l'holocauste nazi. Les ambassadeurs
occidentaux se sont alors levés et ont quitté la salle en guise
de protestation", a déclaré un diplomate occidental qui a
assisté à la scène.

 

L'incident s'est produit pendant une séance consacrée à un
projet de résolution proposé par la Libye sur la situation
humanitaire dans la bande de Gaza.

 

"Un certain nombre de membres du Conseil de sécurité ont été
consternés par l'approche de la Libye et ne pensent pas que de
tels propos contribuent à faire avancer le processus de paix", a
dit Karen Pierce, de la délégation britannique.

Première publication : 24/04/2008

COMMENTAIRE(S)