Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Agents presque secrets" : gros bras, petits effets

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le rêve d’Europe des jeunes footballeurs ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La DCNS a subi des fuites massives de documents

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le sexisme, c'est terminé (selon les hommes)"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je rêvais d'un autre monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

L'ambassadeur libyen soulève l'indignation des Occidentaux

Dernière modification : 24/04/2008

Au Conseil de sécurité des Nations unies, l'ambassadeur libyen a comparé la situation de Gaza à l’Holocauste. Les ambassadeurs occidentaux ont quitté la séance en signe de protestation.

Les ambassadeurs occidentaux ont quitté mercredi la salle du Conseil de sécurité des Nations unies pour protester    contre la comparaison établie
par le représentant de la Libye entre le sort des Palestiniens
et l'holocauste.

 

"L'ambassadeur libyen (ndlr, Giadalla Ettalhi) a comparé la
situation à Gaza à l'holocauste nazi. Les ambassadeurs
occidentaux se sont alors levés et ont quitté la salle en guise
de protestation", a déclaré un diplomate occidental qui a
assisté à la scène.

 

L'incident s'est produit pendant une séance consacrée à un
projet de résolution proposé par la Libye sur la situation
humanitaire dans la bande de Gaza.

 

"Un certain nombre de membres du Conseil de sécurité ont été
consternés par l'approche de la Libye et ne pensent pas que de
tels propos contribuent à faire avancer le processus de paix", a
dit Karen Pierce, de la délégation britannique.

Première publication : 24/04/2008

COMMENTAIRE(S)