Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

Le Hamas proposerait une trêve de six mois à Israël

Dernière modification : 25/04/2008

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, "propose une trêve de six mois à Israël en échange d'une levée du blocus israélien sur Gaza", a déclaré l'ex-ministre des Affaires étrangères, Mahmoud al-Zahar. Précisions de G. Auda à Jérusalem.

LE CAIRE, 24 avril (Reuters) - Des dirigeants du Hamas ont remis jeudi à des médiateurs égyptiens des propositions en vue d'une trêve avec Israël dans la bande de Gaza pour une durée de six mois, assortie d'un calendrier pour son extension à la Cisjordanie.
 

L'ancien ministre palestinien des Affaires étrangères Mahmoud el Zahar et l'ex-ministre de l'Intérieur Saïd Seyam ont eu des entretiens toute la journée au Caire avec le chef des renseignements égyptiens, Omar Souleiman, qui est régulièrement en contact avec le Hamas et Israël.
 

"Le mouvement a trouvé un accord sur une trêve dans la bande de Gaza (...) pour une durée de six mois, période pendant laquelle l'Egypte s'efforcera de travailler à l'extension de la mesure à la Cisjordanie", a déclaré Zahar à l'issue des négociations, lisant un communiqué rédigé par le Hamas.
 

"La position du Hamas est qu'il est d'accord pour une accalmie à Gaza et en Cisjordanie mais qu'elle commencera dans un premier temps à Gaza et s'appliquera ensuite à la Cisjordanie, après une période convenue et précise", avait dit plus tôt un responsable palestinien proche du dossier ayant requis l'anonymat.
 

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza mais dont certains dirigeants vivent en Cisjordanie, insistait précédemment pour qu'une trêve s'applique simultanément dans les deux territoires.
 

Israël s'est dit prêt pour un apaisement à la frontière avec Gaza mais en notant que cela impliquait un arrêt complet des attaques du Hamas contre des Israéliens, des tirs de roquettes transfrontaliers de tous les groupes palestiniens et des transferts d'armes clandestins dans le territoire côtier.
 
DANS LES PROCHAINS JOURS

 
"On ne peut pas envisager une période de calme qui serait seulement le calme avant la tempête", a noté Mark Regev, porte-parole du Premier ministre israélien Ehud Olmert.
 

Par la suite, l'ambassadeur d'Israël à l'Onu, Dan Gillerman, a fait part de son scepticisme en faisant valoir que semblable trêve permettrait au Hamas de regrouper ses forces.
 

"Nous ne pensons pas que le Hamas soit digne de confiance", a-t-il confié aux journalistes à New York. "(...) nous ne croyons pas qu'une quelconque trêve émanant du Hamas puisse être crédible".
 

Le responsable palestinien a dit que le Hamas subordonnait une trêve à l'ouverture par Israël de tous les points de passage entre Gaza et l'extérieur ainsi qu'à l'arrêt des opérations militaires dans le territoire, ajoutant que le mouvement islamiste avait le soutien d'autres factions palestiniennes dans l'enclave.
 

L'Egypte transmettra dans les prochains jours la proposition du Hamas à Israël, a-t-il ajouté.
 

Avant la confirmation de cette proposition, les autorités israéliennes avaient manifesté un certain scepticisme quant aux chances de parvenir à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza.
 

"Nous ne sommes pas en train de retenir notre souffle. Nous ne voulons certainement pas que le Hamas profite d'un intermède pour se renforcer", avait déclaré un responsable israélien.
 

Le chef des renseignements égyptiens tentait de négocier une trêve entre Israéliens et dirigeants du Hamas depuis que des habitants de la bande de Gaza sont entrés de force ces derniers mois en territoire égyptien pour échapper à un long blocus israélien.

Première publication : 24/04/2008

COMMENTAIRE(S)