Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : la situation "en voie de stabilisation", dit Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

La police visée par un attentat au nord du Pakistan

Dernière modification : 25/04/2008

Au moins quatre personnes ont été tuées et une trentaine d'autres blessées dans l'explosion d'une voiture piégée, près d'un poste de police dans le nord-ouest du Pakistan.

Quatre personnes ont été tuées vendredi et 30 blessées par l'explosion d'une bombe dissimulée dans une voiture près d'un poste de police dans le nord-ouest du Pakistan, après une période de répit d'un mois dans une vague très meurtrière d'attentats, selon la police.
   
La puissante explosion a détruit en grande partie un poste de police à Mardan, près de la grande ville de Peshawar, non loin des zones tribales où l'armée affronte des combattants islamistes pakistanais liés à Al-Qaïda et aux talibans afghans, a indiqué à l'AFP Mohammad Akhtar Khan, un officier de police.
   
Cet attentat intervient alors que le nouveau gouvernement est en train de négocier un accord de paix avec l'un des principaux groupes de talibans pakistanais, affilié à Al-Qaïda, et dont le chef, Baïtullah Mehsud avait ordonné mercredi à ses combattants de cesser ses attaques contre les forces de sécurité.
   
"Apparemment, la bombe était dissimulée dans une voiture garée entre le poste de police et un hôtel", a précisé M. Akhtar Khan. Deux policiers et deux civils ont été tués, et quelque 30 personnes blessées, dont certaines se trouvaient encore sous des décombres de l'hôtel dans la matinée, selon lui.
   
Il s'agit du premier attentat depuis la mise en place fin mars du nouveau gouvernement issu des élections législatives du 18 février et formé par une coalition de l'ex-opposition au président Pervez Musharraf, contraint depuis à une cohabitation tendue.
   
Jusqu'alors, le Pakistan avait vécu 15 mois d'une vague très meurtrière d'attentats, suicides pour la plupart, perpétrés par les combattants islamistes proches du réseau d'Oussama Ben Laden qui, avec les talibans pakistanais et afghans, a reconstitué ses forces dans les zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l'Afghanistan, selon Washington.
   
Mais depuis sa mise en place, pour trancher avec la politique d'offensive militaire privilégiée récemment par M. Musharraf, principal allié de Washington dans la région dans sa "guerre contre le terrorisme", le nouveau pouvoir avait commencé à négocier avec les fondamentalistes.
   
Notamment avec Baïtullah Mehsud, chef présumé d'Al-Qaïda au Pakistan, à la tête du Mouvement des Talibans du Pakistan (Tehreek-e-taliban Pakistan, TTP), accusé d'être à l'origine de la plupart des attentats qui ont fait plus de 1.070 morts en 15 mois et en particulier de celui qui a coûté la vie à l'ex-Premier ministre Benazir Bhutto le 27 décembre. Le parti de la défunte dirige aujourd'hui le nouveau gouvernement de coalition.
   
Or Mehsud a ordonné mercredi à ses combattants de cesser ses attaques, un de ses porte-parole invoquant la signature imminente d'un accord de paix avec le gouvernement.
   
Washington s'était aussitôt dit "inquiet" et l'armée se montrait encore jeudi dubitative.
   
Mardan est le village du nouveau Premier ministre de la Province de la Frontière du Nord-Ouest (NWFP), dont Peshawar est la capitale. Or ce dernier, Amir Haïder Hoti, est l'un des principaux artisans de la nouvelle politique de pourparlers avec les extrémistes.

Première publication : 25/04/2008

COMMENTAIRE(S)