Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Royaume" : Yumi et Moonboy, un tandem poétique, électro-pop

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Aux Etats-Unis, la réalité "sinistre" des enfants séparés de leurs parents sans-papiers

En savoir plus

L’invité du jour

Alexandre Mars : "Faire une société dans laquelle le don sera la norme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Éthiopie : le barrage pharaonique construit sur le Nil

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Je pense, donc je foot"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fête de la musique : une fête qui résonne au-delà des frontières

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Nord-Sud : la place des femmes en question

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Josef Borrell : "Avec l'Aquarius, la réponse a été espagnole et non européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Journée mondiale des réfugiés : l'Europe à l'heure d'une nouvelle polémique

En savoir plus

Proposition de compromis pour la Serbie

Dernière modification : 27/04/2008

La Belgique et les Pays-Bas ont proposé à leurs partenaires européens un compromis qui pourrait déboucher en juin sur un accord d'association avec la Serbie.

Les Pays-Bas et la Belgique ont proposé à leurs partenaires de l'Union européenne un compromis aux termes duquel le bloc pourrait signer en juin un accord d'association avec la Serbie, a annoncé dimanche le ministère belge des Affaires étrangères.

 

La proposition des deux pays a été adressée à la présidence de l'UE, a-t-il ajouté, notant que les ministres européens des Affaires étrangères doivent discuter de la Serbie lors d'une réunion mardi à Luxembourg. La plupart des pays de l'UE souhaitent signer dès maintenant avec la Serbie un Accord de stabilisation et d'association, antichambre d'une éventuelle adhésion, mais les Pays-Bas et la Belgique ont longtemps estimé qu'un Asa ne pouvait être signé tant que Belgrade ne se montre pas plus coopératif avec le Tribunal pénal international chargé de juger les crimes de guerre dans l'ex-Yougoslavie.

 

Le porte-parole belge a déclaré qu'aux termes du compromis, tout accord signé n'entrerait en vigueur qu'une fois que le tribunal de La Haye se serait déclaré satisfait de la coopération de la Serbie.

Première publication : 27/04/2008

COMMENTAIRE(S)