Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 1)

En savoir plus

L'Otan dénonce les opérations russes en Géorgie

Dernière modification : 01/05/2008

Le porte-parole de l'Otan, James Appathurai, accuse Moscou de "saper l'intégrité territoriale de la Géorgie" après l'annonce de l'augmentation de son contingent militaire sur le territoire abkhaze. (Récit : C. Bruneau)

Les dernières décisions et déclarations de la Russie concernant les républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du sud ont "sapé l'intégrité territoriale de la Géorgie", a dénoncé mercredi le porte-parole de l'Otan.

"Les initiatives prises (par la Russie) et la rhétorique concernant la menace du recours à la force ont augmenté les tensions et sapé l'intégrité territoriale de la Géorgie", a indiqué le porte-parole de l'Alliance, James Appathurai, lors d'une conférence de presse.

"Les Alliés sont unanimes dans leur soutien de l'intégrité territoriale de la Géorgie et ne reconnaîtront ni ne soutiendront les initiatives qui sapent cette souveraineté", a-t-il ajouté.

Le porte-parole a rappelé que le secrétaire général de l'Otan Jaap de Hoop Scheffer avait demandé à la Russie de "revenir en arrière", notamment concernant le renforcement annoncé le 16 avril de ses relations avec l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, en riposte à la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo par l'Occident.

Les relations entre Moscou et Tbilissi ont connu un regain de tension depuis cette date.

La Russie, accusant Tbilissi de préparer une "opération militaire" contre l'Abkhazie, a encore fait monter la tension d'un cran en annonçant mardi qu'elle allait augmenter son contingent sur le territoire abkhaze ainsi qu'en Ossétie du Sud, autre région séparatiste de Géorgie.

Cette décision "n'apaise pas les tensions, cela les augmente", a insisté le porte-parole de l'Otan.

En réponse à l'augmentation annoncée du contingent russe, la Géorgie a accusé mercredi Moscou de préparer "une agression militaire de grande ampleur".

Mais pour l'instant, l'Otan n'est "pas informée de mouvements de troupes géorgiennes" ni que "les mouvements de troupes russes aient eu lieu", a indiqué M. Appathurai.

"L'Otan observe la situation avec inquiétude et souhaite que toutes les parties évitent le genre de rhétorique qui aiguise les tensions et évitent de recourir à toute initiative qui pourrait compromettre une situation qui est déjà fragile", a-t-il ajouté.

A la suite de conflits séparatistes au début des années 1990, une force d'interposition russe de 2.000 à 3.000 hommes a été déployée en Abkhazie sous mandat de la CEI (ex-URSS, moins les Etats Baltes). En Ossétie du Sud, c'est une force tripartite (Ossètes, Géorgiens et Russes) qui a été installée.
 

Première publication : 30/04/2008

COMMENTAIRE(S)