Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

L'Otan dénonce les opérations russes en Géorgie

Dernière modification : 01/05/2008

Le porte-parole de l'Otan, James Appathurai, accuse Moscou de "saper l'intégrité territoriale de la Géorgie" après l'annonce de l'augmentation de son contingent militaire sur le territoire abkhaze. (Récit : C. Bruneau)

Les dernières décisions et déclarations de la Russie concernant les républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du sud ont "sapé l'intégrité territoriale de la Géorgie", a dénoncé mercredi le porte-parole de l'Otan.

"Les initiatives prises (par la Russie) et la rhétorique concernant la menace du recours à la force ont augmenté les tensions et sapé l'intégrité territoriale de la Géorgie", a indiqué le porte-parole de l'Alliance, James Appathurai, lors d'une conférence de presse.

"Les Alliés sont unanimes dans leur soutien de l'intégrité territoriale de la Géorgie et ne reconnaîtront ni ne soutiendront les initiatives qui sapent cette souveraineté", a-t-il ajouté.

Le porte-parole a rappelé que le secrétaire général de l'Otan Jaap de Hoop Scheffer avait demandé à la Russie de "revenir en arrière", notamment concernant le renforcement annoncé le 16 avril de ses relations avec l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, en riposte à la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo par l'Occident.

Les relations entre Moscou et Tbilissi ont connu un regain de tension depuis cette date.

La Russie, accusant Tbilissi de préparer une "opération militaire" contre l'Abkhazie, a encore fait monter la tension d'un cran en annonçant mardi qu'elle allait augmenter son contingent sur le territoire abkhaze ainsi qu'en Ossétie du Sud, autre région séparatiste de Géorgie.

Cette décision "n'apaise pas les tensions, cela les augmente", a insisté le porte-parole de l'Otan.

En réponse à l'augmentation annoncée du contingent russe, la Géorgie a accusé mercredi Moscou de préparer "une agression militaire de grande ampleur".

Mais pour l'instant, l'Otan n'est "pas informée de mouvements de troupes géorgiennes" ni que "les mouvements de troupes russes aient eu lieu", a indiqué M. Appathurai.

"L'Otan observe la situation avec inquiétude et souhaite que toutes les parties évitent le genre de rhétorique qui aiguise les tensions et évitent de recourir à toute initiative qui pourrait compromettre une situation qui est déjà fragile", a-t-il ajouté.

A la suite de conflits séparatistes au début des années 1990, une force d'interposition russe de 2.000 à 3.000 hommes a été déployée en Abkhazie sous mandat de la CEI (ex-URSS, moins les Etats Baltes). En Ossétie du Sud, c'est une force tripartite (Ossètes, Géorgiens et Russes) qui a été installée.
 

Première publication : 30/04/2008

COMMENTAIRE(S)