Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

Scrutin test pour les travaillistes de Gordon Brown

Dernière modification : 02/05/2008

Les Britanniques votent à l'occasion d'élections locales qui ont valeur de test pour le Premier ministre britannique. A Londres, Ken Livingstone (à droite sur la photo) pourrait perdre la mairie au profit de Boris Johnson. (Récit : C. Dansette)

Les Britanniques sont appelés aux urnes jeudi pour des élections locales qui auront valeur de test pour le parti travailliste du Premier ministre Gordon Brown, en difficulté dans les sondages, en particulier à Londres où le maire Labour est menacé par un conservateur.

Les bureaux de vote ouvrent à 07H00 locales (06H00 GMT) et fermeront à 22H00 (21H00 GMT). Quatre milliers de conseillers doivent être renouvelés, dans 159 conseils municipaux, de districts ou de comtés d'Angleterre et du Pays de Galles.

Mais le scrutin le plus symbolique aura lieu à Londres, qui élit son maire au suffrage universel direct.

Après avoir été élu en 2000 et confortablement reconduit en 2004, le maire sortant travailliste, Ken Livingstone, fait cette fois-ci face à une vive contestation du candidat conservateur Boris Johnson.

"Boris le bouffon", surnom donné par ses détracteurs pour son humour potache, pourrait bien jouer un mauvais tour à "Ken le Rouge", comme on appelle le maire sortant en souvenir de ses anciennes accointances trotskistes. Les enquêtes d'opinion sont cependant contradictoires: tandis que certaines donnent le conservateur nettement gagnant, d'autres parient sur une réélection de justesse du maire travailliste.

Quant au scrutin dans son ensemble, les dernières élections locales de cette envergure, tenues en mai 2004, avaient vu le Labour ne recueillir que 26% des voix, soit une humiliante troisième position derrière les libéraux-démocrates (27%) et les conservateurs (37%).

Pour les élections de jeudi, les récents sondages confèrent au Labour, au pouvoir depuis 1997, une impopularité record depuis une vingtaine d'années. L'Electoral Reform Society (ERS), organisme indépendant, crédite les conservateurs "de 42 à 44%" des voix, contre "26 à 27%" pour le Labour et "23 à 24%" pour les libéraux-démocrates.

Une déroute du Labour serait interprétée comme le signe avant-coureur d'une victoire conservatrice lors des élections législatives qui doivent avoir lieu avant mai 2010.

Les résultats commenceront à arriver dans la nuit de jeudi à vendredi mais il faudra attendre la fin de la journée de vendredi pour connaître le sort de la mairie de Londres.
 

Première publication : 01/05/2008

COMMENTAIRE(S)