Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

Lyon pour le titre, Paris pour le maintien

Dernière modification : 02/05/2008

La 36e journée de la ligue 1 de Football pourrait être décisive pour l'Olympique Lyonnais, qui pourrait s'assurer le titre en battant Nice, et pour le PSG qui n'a pas le droit de perdre afin de rester dans la course pour le maintien.

Avec Lyon qui peut remporter son septième titre d'affilée et le PSG qui tente de sauver sa peau, la 36e journée du Championnat de France de football (10 rencontres), les 3 et 4 mai, s'annonce tendue.
 
C’est la première fois depuis sept ans que le Championnat français offre une fin de saison aussi ouverte. Le titre de champion (le septième d'affilée), promis au roi Lyon depuis belle lurette, est plus contesté que prévu. Ensuite, la lutte pour le maintien en Ligue 1, qui concerne au moins cinq clubs dont le Paris Saint-Germain (PSG), promet d'être incertaine jusqu'à l'ultime journée.
 
Lyon n'est plus indomptable
 
Le titre. L’Olympique Lyonnais (OL) ne compte plus que quatre points d’avance sur Bordeaux. Le sextuple champion de France se présente à Nice (samedi 17 h 10, GMT + 2), sous la pression des Girondins qui se déplacent à Marseille. Un match à risque pour les Bordelais. L’OM fera tout pour remporter une victoire qui pourrait lui permettre de décrocher une place qualificative pour la Ligue des hampions.
  
La fin de saison de Lyon, entachée par un nul surprenant face à la modeste équipe de Caen, est poussive. Les critiques sur la qualité de l’effectif et les compétences de l’entraîneur Alain Perrin reviennent à la surface. Le très exigeant président du club, Jean-Michel Aulas, digère mal l’élimination sans gloire lors des quarts de finale de la Ligue des champions. Reste que l’équipe n’est qu’à quelques buts d’un doublé Coupe-Championnat.
 
Avant de pouvoir damer le championnat à Lyon, Bordeaux devra sortir victorieux de l'OM au Stade-Vélodrome, à Marseille. L’OM aura à cœur (dimanche 20 h 55, GMT + 2) de remporter son duel à distance avec Nancy pour la troisième place, synonyme de qualification au tour préliminaire de la prestigieuse Ligue des champions. Marseille ne possède qu'un point d'avance sur les Lorrains, qui reçoivent une équipe de Strasbourg très mal en point dans la course au maintien.
 
Paris au bord de la Ligue 2
 
Le PSG a certes remporté la Coupe de la Ligue, mais son match contre Toulouse (TFC) sera décisif pour son avenir en Ligue 1. Les hommes d'Elie Baup attendent les Parisiens de crampon ferme. Les deux équipes sont en effet adversaires directs pour éviter la relégation en deuxième division (D2). Sur le terrain du Stadium (samedi 19 heures, GMT + 2), les données sont simples : le TFC et le PSG sont logés tous deux à la 18e place. Chacun veut la précieuse victoire. Les Parisiens restent sur une belle prestation face à Auxerre (3-1 au Parc des Princes) alors que le TFC sort de deux défaites (battu 0-1 par Bordeaux il y a deux semaines puis surclassé par Lille 3-2).
 
De son côté, Lens tentera de mettre à profit la venue de Monaco pour se sortir de la zone rouge. Nancy accueillera en favori Strasbourg, un autre relégable. Théoriquement, Sochaux, qui reçoit une équipe de Metz déjà condamnée, et Monaco ont aussi un pied en D2. C'est dire si cette 36e journée est riche en enjeux.

Première publication : 02/05/2008

COMMENTAIRE(S)