Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Huppert, Gérard Depardieu et "Le Petit Prince" sur la Croisette!

En savoir plus

FOCUS

Les Irlandais aux urnes pour l'ouverture du mariage aux homosexuels

En savoir plus

MODE

Les grandes maisons de couture présentent leur collection croisière 2016

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une histoire de fou" : la mémoire du génocide arménien au cinéma

En savoir plus

REPORTERS

Thaïlande : face à la junte, la dissidence tente de résister

En savoir plus

TECH 24

La course aux voitures sans chauffeur est lancée !

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La baie du mont Saint-Michel, entre pierre et mer

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Lutte contre le réchauffement climatique : "Les entreprises sont aussi la solution!"

En savoir plus

Chavez aurait tenté d'armer les FARC via le Bélarus

Dernière modification : 11/05/2008

Selon un e-mail saisi dans l'ordinateur du numéro 2 des FARC, Raul Reyes, et récupéré par le quotidien espagnol El Pais, Hugo Chavez aurait envisagé avec les autorités bélarusses d'envoyer des armes aux FARC. (Récit J. Fanciulli)

Le président vénézuélien Hugo Chavez aurait tenté d'armer la guérilla colombienne des Farc à travers le Bélarus, selon le journal espagnol El Pais de samedi, qui assure avoir eu accès à des documents saisis dans l'ordinateur du numéro deux des Farc, Raul Reyes.

Dans un courrier électronique daté du 8 février, saisi dans l'ordinateur de Reyes, tué lors d'un raid de l'armée colombienne en mars, un dirigeant de la guérilla, Ivan Marquez, explique que le secrétariat d'Hugo Chavez a envisagé avec les autorités bélarusses la possibilité d'envoyer des armes aux FARC, écrit El Pais.

Dans ce message, partiellement codé, est évoqué "l'ami du Bélarus", qui serait, selon El Pais, Victor Sheiman, secrétaire du Conseil de sécurité du Bélarus et proche du président Alexandre Loukachenko.

El Pais affirme que d'autres canaux d'approvisionnement en armement, notamment pour des missiles sol-air, sont évoqués dans ces documents, dont un contact avec des "trafiquants australiens".

Le quotidien de centre-gauche avait affirmé en décembre que le Venezuela était devenu un "sanctuaire" pour les FARC, dont il protègerait plusieurs camps sur son propre territoire, une information démentie par Caracas.

El Pais précise samedi que son article est le premier d'une série qu'il doit publier sur cette question.

Vendredi, le Wall Street Journal avait indiqué que les services de renseignement américains étaient convaincus que des données informatiques saisies révélant des liens entre Hugo Chavez et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes) étaient authentiques.

"C'est un mensonge", s'est défendu M. Chavez, en rejetant une affirmation du président américain George W. Bush, accusant Caracas d'avoir collaboré et accordé refuge à des unités des FARC sur son territoire.

"Nous ne reconnaissons la validité d'aucun de ces documents. Ce sont des faux brandis pour discréditer le gouvernement vénézuélien", avait affirmé cette semaine l'ambassadeur vénézuélien aux Etats-Unis, Bernardo Alvarez.
 

Première publication : 11/05/2008

COMMENTAIRE(S)