Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : une base de l'ONU attaquée à Tombouctou

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Réforme constitutionnelle, un texte, des controverses

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

TECH 24

L'archéologie en mode makers

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Revenu universel : une bonne idée ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Raul Castro à Paris : une nouvelle page dans les relations franco-cubaines ?

En savoir plus

FOCUS

La Californie en première ligne pour la reconnaissance des enfants transgenres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bernard Foccroulle, le souffle lyrique

En savoir plus

#ActuElles

RD Congo : la lutte contre les viols passe par la fin de l’impunité

En savoir plus

Perquisition à la mairie de Jérusalem dans l'affaire Olmert

Dernière modification : 13/05/2008

Le Premier ministre Ehoud Olmert, maire de Jérusalem de 1993 à 2003, est soupçonné d'avoir reçu illégalement des fonds. La police a saisi des documents. Correspondance à Jérusalem de Marc de Chalvron.

La police israélienne a saisi lundi des documents à la mairie de Jérusalem lors d'une perquisition liée à l'enquête contre le Premier ministre Ehud Olmert, soupçonné d'avoir reçu illégalement des fonds, a annoncé un porte-parole de la police.

 

"Les enquêteurs ont effectué une perquisition à la mairie de Jérusalem et saisi des documents liés à l'enquête menée contre le Premier ministre soupçonné d'avoir reçu illégalement des fonds", a affirmé à l'AFP Micky Rosenfeld.

 

M. Olmert a été maire de Jérusalem de 1993 à 2003.

 

La police soupçonne M. Olmert d'avoir reçu de l'homme d'affaires américain Morris Talansky des "sommes importantes" et "non autorisées" pendant une longue période alors qu'il était maire de Jérusalem puis ministre du Commerce et de l'Industrie.

 

"M. Olmert sera à nouveau interrogé en fonction de l'enquête en cours", avait indiqué auparavant M. Rosenfeld. Le Premier ministre avait été interrogé une première fois pendant une heure et demi par la police le 1er mai dans son bureau à Jérusalem.

 

"D'autres suspects ont été convoqués à nouveau, notamment Shoula Zaken et Ouri Messer", a-t-il précisé en faisant allusion à l'ex-directrice de cabinet de M. Olmert et à son ancien partenaire dans un bureau d'avocats.

 

Tous deux sont soupçonnés d'avoir reçu sous forme d'enveloppes ou de chèques des centaines de milliers de dollars pour financer les campagnes électorales de M. Olmert à la mairie de Jérusalem et aux primaires du parti Likoud (droite).

 

"Olmert était le prince du Likoud. Il était respecté et je le respectais (...) Je suppose que les fonds que je lui ai versés étaient utilisés pour ses campagnes électorales", a confirmé dimanche soir M. Talansky à la Chaîne-10 (privée) de la télévision israélienne.

 

Tout en reconnaissant avoir reçu des contributions financières pour ses campagnes, le Premier ministre a affirmé sa probité, et s'est engagé à démissionner si la justice décidait de l'inculper.
 

Première publication : 12/05/2008

COMMENTAIRE(S)