Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Bush renforce les liens avec Israël devant la Knesset

Dernière modification : 15/05/2008

Le président américain George W. Bush a prononcé un discours de soutien à l'Etat hébreu à la Knesset, le Parlement israélien. Il a été accueilli en grande pompe, mais boycotté par quelques députés arabes. Ecoutez G. Bush.

Le président américain George W. Bush a été accueilli jeudi en grande pompe à la Knesset, le Parlement israélien, où il a prononcé un discours boycotté par les députés arabes.
   
M. Bush, accompagné de sa femme Laura, a été reçu par la présidente de la Knesset, Dalia Yitzik, sur le parvis du Parlement. C'est la première fois qu'il sera à la Knesset.
   
Dans le discours, qui a déjà été rendu public par la Maison Blanche, M. Bush marque son soutien ferme à l'Etat hébreu.
   
"L'Amérique est à vos côtés pour briser les réseaux terroristes et priver les extrémistes de sanctuaires", affirme M. Bush lors de cette séance exceptionnelle à l'occasion des 60 ans d'Israël.
   
"La population d'Israël n'est peut-être que d'un peu plus de 7 millions. Mais quand vous faites face à la terreur et au mal, vous êtes 307 millions parce que l'Amérique est à vos côtés", ajoutera-t-il.
   
Au deuxième jour de sa visite, M. Bush dénonce en vrac la vision du monde du Hamas, du Hezbollah, d'Al-Qaïda et du président ultraconservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad qui "rêve de ramener le Proche-Orient au Moyen Âge et qui appelle à rayer Israël de la carte".
   
Mettant en parallèle l'époque nazie et le "grand combat idéologique" en cours au Proche-Orient, pour refuser de transiger avec les extrémistes, il rejette les appels à prendre ses distances avec Israël pour aider à résoudre les problèmes de la région.
   
Accusant M. Bush de fermer les yeux sur la Nakba ("catastrophe" en arabe), ce que les Palestiniens considèrent comme la création de l'Etat d'Israël en 1948, neuf députés arabes israéliens (sur les 120 que compte le parlement) ont décidé de boycotter le discours du président américain.
   
Dans le passé, avant George W. Bush, les présidents Bill Clinton et Jimmy Carter se sont adressés à la Knesset.

Première publication : 15/05/2008

COMMENTAIRE(S)