Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

  • Vidéo : Marine Le Pen voit la diplomatie française comme "un canard sans tête"

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

Rangoun accueillera une conférence des donateurs

Dernière modification : 20/05/2008

La conférence se tiendra à Rangoun le 25 mai sous l'égide de l'Onu et de l’Asean. Dans l’Irrawady, nos correspondantes constatent combien l’aide publique reste insuffisante. (Reportage : A. Boussat et A. Beaumont)

Longtemps sourde aux appels de la communauté internationale, la junte birmane semblait, lundi, disposée à infléchir sa position et à s’ouvrir à l’aide internationale en faveur des deux millions de sinistrés du cyclone Nargis.

 

Une conférence d'appel de fonds, sous l'égide de l'ONU et des pays d'Asie du Sud-Est, se tiendra à Rangoun le 25 mai. La communauté internationale est invitée à participer à cette conférence.

 

"La conférence portera sur les besoins des personnes affectées par le cyclone et cherchera à obtenir le soutien de la communauté internationale et une assistance financière pour répondre aux besoins les plus urgents, ainsi qu'aux efforts de reconstruction à long terme", ont annoncé le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) dans un communiqué commun.

 

 

La France sera présente

 

 

La France a d’ores et déjà annoncé qu’elle était prête à y participer.

 

Plus tôt, le régime militaire birman a accepté que l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) coordonne l’aide étrangère. La décision a été annoncée lors d’une réunion, à Singapour, des ministres des Affaires étrangères de l’organisation régionale, dont la Birmanie est membre.

 

Les autorités birmanes ont évalué, lors de cette réunion ministérielle, à dix milliards de dollars les dégâts causés par la catastrophe.

 

 

Le numéro un de la junte se montre enfin !

 

 

La junte militaire birmane a décrété trois jours de deuil national, de mardi à jeudi, alors que le numéro un du régime, Than Shwe, effectuait sa première visite dans la zone dévastée.

 

Troisième cyclone le plus meurtrier en Asie depuis un demi-siècle, Nargis a fait près de 134 000 morts et disparus, selon le dernier bilan officiel. Les organisations humanitaires internationales estiment à quelque 2,5 millions le nombre de sinistrés.

 

Plusieurs membres de l'Asean, dont Singapour et la Thaïlande, ont déjà envoyé des secours en Birmanie. Mais tout en acceptant l’aide matérielle, la junte militaire restait jusqu’à présent méfiante à l'égard des étrangers, refusant que les occidentaux dirigent les secours. 

 

 

Ban Ki-moon attendu sur place

 

 

Pour la première fois depuis le passage du cyclone, les 2 et 3 mai, le représentant des Nations unies chargé des affaires humanitaires, John Holmes, a été autorisé à se rendre dans les régions les plus dévastées, dans le sud-est de la Birmanie.

 

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon est, lui, attendu mercredi dans le pays. 

 

Depuis que le cyclone Nargis a balayé une partie de la Birmanie, aucun contact n’a eu lieu entre la hiérarchie militaire birmane et les Nations unies. Le chef de la junte a refusé par trois fois de s’entretenir au téléphone avec Ban Ki-moon.
 

Première publication : 19/05/2008

COMMENTAIRE(S)