Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

L'armée irakienne pénètre à Sadr City

Dernière modification : 20/05/2008

L'armée irakienne lance "L'Opération paix" dans ce faubourg de Bagdad. Jeudi, notre correspondant en Irak a pu filmer des jeunes combattants de l'armée du Mahdi, la milice du chef radical Moqtada Sadr. (Images : M. Ibrahim, récit : L. Menget)

L'armée irakienne a pénétré mardi matin en profondeur dans le bastion chiite de Sadr City à Bagdad, sans résistance apparente des miliciens chiites qui y combattent l'armée américaine depuis huit semaines, a-t-on appris de sources concordantes.
   
"L'armée a lancé ce matin une nouvelle opération à Sadr City, +l'Opération paix+", indique un communiqué du commandement des opérations à Bagdad, conjoint aux ministères de la Défense et de l'Intérieur.
   
"L'opération a débuté vers 05H00 (02H00 GMT) et vise à nettoyer l'ensemble quartier", selon ce communiqué.
   
Des engins blindés, appuyés par des hélicoptères, avançaient dans les rues désertées de Sadr City, ne faisant face à aucune résistance armée, selon un photographe de l'AFP.
   
Un grand nombre de soldats à pied étaient également déployés dans les rues.
   
Les troupes irakiennes restaient jusqu'à présent cantonnées dans le tiers sud du quartier, le long de la ligne de front séparant militaires américains et et miliciens sadristes.
   
Selon un accord de cessez-le-feu conclu le 10 mai entre le mouvement sadriste et le gouvernement du Premier ministre Nouri al-Maliki, les forces de sécurité irakiennes devaient prendre position le 15 mai dans l'ensemble ce faubourg de plus de deux millions d'habitants.
   
L'accord est intervenu après des combats qui ont fait un millier de morts, forcé des milliers d'habitants à la fuite et transformé certains secteurs de Sadr City en zone de guerre.
   
Aucun responsable sadriste n'était disponible pour confirmer que cette nouvelle opération se déroulait dans le cadre de cet accord.
   

Première publication : 20/05/2008

COMMENTAIRE(S)