Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Premier budget de Trump : prendre aux pauvres pour donner aux riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Réforme du travail : Macron à l'épreuve du feu

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Diane Kruger en compétition avec "In the Fade"

En savoir plus

FOCUS

Afrique de l'Ouest : un navire pour lutter contre le pillage de la pêche

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : au cœur de la bataille de Mossoul, autopsie d'un chaos

En savoir plus

MODE

Expos, défilé, livre : Jacquemus déclare son amour à Marseille

En savoir plus

Michel Barnier s'engage à aider les pêcheurs français

Dernière modification : 20/05/2008

Michel Barnier, ministre français de l'Agriculture et de la pêche, veut accroître les aides pour les pêcheurs, qui protestent en bloquant des ports contre la hausse du prix du gazole. Il attend l'accord de Bruxelles. (Récit : France 3)

Le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, a déclaré mardi attendre "dans les heures qui viennent" le feu vert de Bruxelles avant de distribuer des aides aux marins-pêcheurs handicapés par la hausse du prix du gazole.
 
Le ministre de l'Agriculture veut accélérer le versement des aides dans le cadre du plan de 310 millions d'euros sur trois
ans annoncé en janvier.
 
"La boîte à outil que j'ai mise en place et que j'ai proposée aux marins-pêcheurs doit être approuvée par Bruxelles, c'est une condition sine qua non", a-t-il expliqué sur RTL.
 
"Le temps de Bruxelles n'est pas forcément le temps de l'augmentation du prix du gazole, qui va plus vite", a-t-il
ajouté. "J'attends dans les heures qui viennent l'approbation de Bruxelles. Je ne serai pas le ministre qui enverra des chèques en bois aux pêcheurs français".
 
Les pêcheurs en colère contre la hausse des carburants ont accentué la pression en bloquant des ports et terminaux
pétroliers où en laissant leurs bateaux à quai.
 

Le mouvement lancé il y a près d'une semaine à La Rochelle, en Charente-Maritime, Saint-Gilles-Croix-de-Vie et aux Sables d'Olonne, en Vendée, a gagné lundi des ports de l'Atlantique, de la Manche et de la Méditerranée.
 
Dans les Bouches-du-Rhône, des pêcheurs ont de nouveau bloqué mardi matin les accès du terminal pétrolier de Lavera.

Première publication : 20/05/2008

COMMENTAIRE(S)