Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

Michel Barnier s'engage à aider les pêcheurs français

Dernière modification : 20/05/2008

Michel Barnier, ministre français de l'Agriculture et de la pêche, veut accroître les aides pour les pêcheurs, qui protestent en bloquant des ports contre la hausse du prix du gazole. Il attend l'accord de Bruxelles. (Récit : France 3)

Le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, a déclaré mardi attendre "dans les heures qui viennent" le feu vert de Bruxelles avant de distribuer des aides aux marins-pêcheurs handicapés par la hausse du prix du gazole.
 
Le ministre de l'Agriculture veut accélérer le versement des aides dans le cadre du plan de 310 millions d'euros sur trois
ans annoncé en janvier.
 
"La boîte à outil que j'ai mise en place et que j'ai proposée aux marins-pêcheurs doit être approuvée par Bruxelles, c'est une condition sine qua non", a-t-il expliqué sur RTL.
 
"Le temps de Bruxelles n'est pas forcément le temps de l'augmentation du prix du gazole, qui va plus vite", a-t-il
ajouté. "J'attends dans les heures qui viennent l'approbation de Bruxelles. Je ne serai pas le ministre qui enverra des chèques en bois aux pêcheurs français".
 
Les pêcheurs en colère contre la hausse des carburants ont accentué la pression en bloquant des ports et terminaux
pétroliers où en laissant leurs bateaux à quai.
 

Le mouvement lancé il y a près d'une semaine à La Rochelle, en Charente-Maritime, Saint-Gilles-Croix-de-Vie et aux Sables d'Olonne, en Vendée, a gagné lundi des ports de l'Atlantique, de la Manche et de la Méditerranée.
 
Dans les Bouches-du-Rhône, des pêcheurs ont de nouveau bloqué mardi matin les accès du terminal pétrolier de Lavera.

Première publication : 20/05/2008

COMMENTAIRE(S)