Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Xi Jinping ouvre le Forum de Davos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump défie l'Europe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Adama Barrow attend son investiture au Sénégal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tweeter or not ? Telle est la question !

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

FOCUS

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

Michel Barnier s'engage à aider les pêcheurs français

Dernière modification : 20/05/2008

Michel Barnier, ministre français de l'Agriculture et de la pêche, veut accroître les aides pour les pêcheurs, qui protestent en bloquant des ports contre la hausse du prix du gazole. Il attend l'accord de Bruxelles. (Récit : France 3)

Le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, a déclaré mardi attendre "dans les heures qui viennent" le feu vert de Bruxelles avant de distribuer des aides aux marins-pêcheurs handicapés par la hausse du prix du gazole.
 
Le ministre de l'Agriculture veut accélérer le versement des aides dans le cadre du plan de 310 millions d'euros sur trois
ans annoncé en janvier.
 
"La boîte à outil que j'ai mise en place et que j'ai proposée aux marins-pêcheurs doit être approuvée par Bruxelles, c'est une condition sine qua non", a-t-il expliqué sur RTL.
 
"Le temps de Bruxelles n'est pas forcément le temps de l'augmentation du prix du gazole, qui va plus vite", a-t-il
ajouté. "J'attends dans les heures qui viennent l'approbation de Bruxelles. Je ne serai pas le ministre qui enverra des chèques en bois aux pêcheurs français".
 
Les pêcheurs en colère contre la hausse des carburants ont accentué la pression en bloquant des ports et terminaux
pétroliers où en laissant leurs bateaux à quai.
 

Le mouvement lancé il y a près d'une semaine à La Rochelle, en Charente-Maritime, Saint-Gilles-Croix-de-Vie et aux Sables d'Olonne, en Vendée, a gagné lundi des ports de l'Atlantique, de la Manche et de la Méditerranée.
 
Dans les Bouches-du-Rhône, des pêcheurs ont de nouveau bloqué mardi matin les accès du terminal pétrolier de Lavera.

Première publication : 20/05/2008

COMMENTAIRE(S)