Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dalian Wanda lance la guerre des parcs d'attraction

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Paris tente de relancer le processus de paix au Proche-Orient

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Assassinat des moines de Tibhirine : 20 ans après, il reste des zones d'ombre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ken Loach, Palme d'or à Cannes : "Un autre monde est possible et nécessaire"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Droites extrêmes : en route vers le pouvoir?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel dément l’existence de nouveaux arrangements fiscaux du Luxembourg avec les multinationales

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Planète plastique : comment faire face ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les migrants ne sont pas un danger, ils sont en danger"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ni oui ni non"

En savoir plus

Michel Barnier s'engage à aider les pêcheurs français

Dernière modification : 20/05/2008

Michel Barnier, ministre français de l'Agriculture et de la pêche, veut accroître les aides pour les pêcheurs, qui protestent en bloquant des ports contre la hausse du prix du gazole. Il attend l'accord de Bruxelles. (Récit : France 3)

Le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, a déclaré mardi attendre "dans les heures qui viennent" le feu vert de Bruxelles avant de distribuer des aides aux marins-pêcheurs handicapés par la hausse du prix du gazole.
 
Le ministre de l'Agriculture veut accélérer le versement des aides dans le cadre du plan de 310 millions d'euros sur trois
ans annoncé en janvier.
 
"La boîte à outil que j'ai mise en place et que j'ai proposée aux marins-pêcheurs doit être approuvée par Bruxelles, c'est une condition sine qua non", a-t-il expliqué sur RTL.
 
"Le temps de Bruxelles n'est pas forcément le temps de l'augmentation du prix du gazole, qui va plus vite", a-t-il
ajouté. "J'attends dans les heures qui viennent l'approbation de Bruxelles. Je ne serai pas le ministre qui enverra des chèques en bois aux pêcheurs français".
 
Les pêcheurs en colère contre la hausse des carburants ont accentué la pression en bloquant des ports et terminaux
pétroliers où en laissant leurs bateaux à quai.
 

Le mouvement lancé il y a près d'une semaine à La Rochelle, en Charente-Maritime, Saint-Gilles-Croix-de-Vie et aux Sables d'Olonne, en Vendée, a gagné lundi des ports de l'Atlantique, de la Manche et de la Méditerranée.
 
Dans les Bouches-du-Rhône, des pêcheurs ont de nouveau bloqué mardi matin les accès du terminal pétrolier de Lavera.

Première publication : 20/05/2008

COMMENTAIRE(S)