Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

FRANCE

Haïti : les émeutes de la faim

Texte par Willy BRACCIANO , Sophie CLAUDET , , envoyés spéciaux en Haïti

Dernière modification : 13/01/2010

En avril 2008, des émeutes contre la vie chère éclatent un peu partout à Haïti. L'explosion des prix alimentaires et une agriculture en crise en sont les principaux responsables.

A Cayes, au sud d’Haïti. C’est ici que les émeutes ont éclaté en avril dernier. Ici, l’argent manque, la nourriture manque, l’eau manque. « Il n’y a rien pour survivre. La nourriture que Dieu a créée est devenue un luxe. C’est pourquoi nous avons déjà manifesté plusieurs fois ici. Nous devons exprimer nos problèmes et nos inquiétudes », exhorte Charles Jean-Daniel, un étudiant de 27 ans.

 

Au-delà de la détresse, c’est la colère contre le gouvernement jugé complètement inactif qui a incité la population à descendre dans les rues. Ici, et sur toute l’île, les services publics sont inexistants. « Si le gouvernement n’est pas capable de nourrir son peuple, ce n’est pas un gouvernement ! On doit donc se faire entendre car les Haïtiens sont des têtes de mule et sinon ils ne nous écouteraient pas », lance un autre jeune de Cayes. Le mouvement a été initié par les jeunes de la région, excédés et affamés. Il s’est ensuite répandu sur toute l’île. Bilan : six morts et des centaines de blessés, sans compter la chute du gouvernement.

 

Haïti, déjà peu épargnée par les cyclones, est aujourd’hui un des pays les plus pauvres au monde. Plus de 70% de la population vit avec moins de deux dollars par jour, en dessous du seuil de pauvreté. La terre des Caraïbes découverte par Christophe Colomb en 1492 est aujourd’hui complètement dépendante de ses importations, principalement en provenance des Etats-Unis. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Dans les années 1980, l’île produisait 95% du riz consommé. Depuis, les différents gouvernements ont délaissé la production agricole, préférant importer massivement.

 

Conséquence : aujourd’hui la fertile région d’Artibonite, à l’ouest de l’île, qui a longtemps été le grenier du pays, a perdu tout son attrait. Le constat est accablant : les routes sont détruites, le système d’irrigation est défaillant et les engrais chimiques ont vu leur prix multiplier par 100. Sans compter que les paysans doivent aussi faire face aux conflits terriens avec des grands propriétaires, qui les dépossèdent de leur terre.

 Aujourd’hui, les regards sont tournés vers le président René Préval, qui s’est engagé à enrayer la famine. Mais le temps presse.

Première publication : 23/05/2008

COMMENTAIRE(S)