Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

La Russie remporte l'édition 2008 de l'Eurovision

Dernière modification : 25/05/2008

La Russie a remporté sa première victoire à l'Eurovision grâce au chanteur pop Dima Bilan et sa chanson "Believe", devant l'Ukraine et la Grèce. La France, représentée par Sébastien Tellier, finit à la 18ème place.

Le chanteur pop Dima Bilan a donné à la Russie sa première victoire à l'Eurovision lors de sa 53e édition samedi à Belgrade, avec sa chanson "Believe", devançant l'Ukraine et la Grèce.
   
La Russie, qui figurait parmi les favoris, a nettement bénéficié du vote de plusieurs pays de l'ex-Union soviétique. Elle a totalisé 272 points devant l'Ukraine (230) et la Grèce (218) représentée par les énergiques Ani Lorak et Kalomira.
   
Le trophée du vainqueur, en forme de vieux microphone, présenté pour la première fois cette année a été remis à Dima Bilan par Marija Serifovic, qui avait gagné l'an dernier à Helsinki.
   
"Je me souviens de toi, merci Belgrade, merci à tous", a déclaré le chanteur russe en recevant le prix. "Nous avons cru en nous et nous avons gagné. Le rêve est devenu réalité", a-t-il ajouté en allusion à sa chanson, "Believe", une ballade sur la confiance en soi pour parvenir à réaliser ses rêves.
   
Le violoniste Edwin Marton qui jouait d'un Stradivarius et l'ex-champion olympique de patinage artistique Ievgeniï Pliouchenko ont accompagné Dima Bilan sur scène. Chaussé de ses patins, l'ex-champion olympique a virvoleté autour du chanteur lors de sa prestation.
   
"Après un titre aux Jeux olympiques voici un titre de champion d'Europe de la chanson", a remarqué le patineur.
   
Dima Bilan avait déjà représenté son pays au concours de 2006 à Athènes. Il avait terminé deuxième ce qui lui avait donné un statut de star dans son pays.
   
Les résultats de samedi ont confirmé la montée en puissance des pays de l'Europe de l'Est. L'Arménie est arrivée quatrième, la Serbie, pays hôte, sixième et l'Azerbaïdjan, nouveau venu dans le concours, a pris la huitième place.
   
La Bosnie-Herzégovine et la Suède qui figuraient parmi les favoris, n'ont pu terminer qu'aux 10e et 18e places respectivement.
   
Le Français Sébastien Tellier dont la décision de chanter en anglais a provoqué une vive polémique dans son pays, a partagé la 18e place avec la Suède.
   
La retransmission télévisée de la finale a été ouverte par la numéro trois du tennis mondial, la Serbe Jelena Jankovic.
   
L'Irlande, qui cette année a échoué en demi-finale, reste à ce jour le pays le plus primé à l'Eurovision avec sept victoires.
   
Deux des pays fondateurs du concours, la Grande-Bretagne, victorieuse à cinq reprises, et l'Allemagne partagent la dernière place avec la Pologne n'ayant obtenu que 14 petits points.
   
Par ailleurs, le heavy-metal de Finlande n'a pas fait recette et son représentant, le groupe Terasbetoni n'a terminé qu'à la 22e place.
   
L'Eurovision, souvent critiqué en Europe de l'Ouest comme un spectacle de mauvais goût, continue d'avoir de fervents admirateurs en Europe de l'Est.
   
La finale a donné lieu à un débordement d'effets visuels avec toujours plus de paillettes, de jeux de lumières et de costumes de scène extravagants.
   
Côté musical une multitude de styles a été présenté à Belgrade allant de la chanson classique au heavy metal en passant par les ballades, l'electro-pop parsemé d'élements de la world music, le disco et le rock.
   
La Serbie, qui accueillait pour la première fois le concours a saisi cette occasion pour améliorer son image de marque encore souvent synonyme de conflits et de tensions politiques.

Première publication : 25/05/2008

COMMENTAIRE(S)