Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Le Liban à la recherche d'un Premier ministre

Dernière modification : 27/05/2008

Le président libanais Michel Sleimane a pris ses fonctions et se prépare à lancer les consultations avec la majorité et l'opposition pour former un gouvernement d'union nationale. (Récit : P. Robert)

Cliquez ici pour en savoir plus sur la carrière de Michel Sleimane

  

  
Réduit à une vacance forcée depuis six mois, le Palais de Bâabda, siège de la présidence libanaise, a renoué avec sa vocation institutionnelle, au lendemain de l’élection du général Michel Sleimane à la tête de l’Etat libanais.
  
Le site le plus gardé du Liban a accueilli, lundi après-midi, son nouveau locataire, première étape vers la nomination d’un nouveau Premier ministre et la restauration d’un pouvoir exécutif affaibli par dix huit mois de crise politique. Sleimane hérite du fauteuil occupé, entre 1998 et 2007, par le pro-syrien Emile Lahoud.

Premier pas de sortie de crise

Premier volet de l’échéancier de sortie de crise défini, le 21 mai, par l’accord de Doha, l’élection de Sleimane, commandant en chef de l’armée depuis 1998, met un terme à un long vide institutionnel. Faute de consensus, l’élection présidentielle a été reportée à dix-neuf reprises.

Silencieux depuis la rencontre de Doha, le Hezbollah a levé le voile sur son attitude par rapport au plan de sortie de crise. Le mouvement affirme par la voix de son chef, Hassan Nasrallah, soutenir la clause de l’accord sur le non recours aux armes à des fins politiques.

A la recherche d’un Premier ministre
  
Première urgence pour le nouveau président : l’engagement de consultations avec la majorité et l’opposition pour la formation d’un gouvernement d’union nationale. Celles-ci devraient commencer mercredi, a indiqué une source proche de la présidence libanaise à FRANCE 24.  

Dès son investiture, le général Michel Sleimane s’est montré en quête de consensus en appelant la classe politique à œuvrer "en vue d’une solide réconciliation".
  
Alors qu'il prenait ses quartiers à Bâabda, la majorité parlementaire multipliait déjà les pourparlers pour choisir son candidat au poste de numéro un du gouvernement.

Selon les agences de presse, il pourrait s’agir de Saad Hariri ou de Fouad Siniora. Le premier, considéré comme favori, est le fils de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, assassiné en 2005. Il dirige le "Courant du futur", la principale composante de la majorité. Ouvertement opposé à la Syrie qu’il accuse d’être derrière l’assassinat de son père, il bataille pour hâter le fonctionnement du tribunal international chargé de juger les assassins.
  
Premier ministre depuis juin 2005, Fouad Siniora s’inscrit dans une ligne similaire à Saad Hariri. Ami et ministre de l’ex-Premier ministre assassiné, l’actuel chef de l’équipe gouvernementale est aussi un anti-syrien farouche. Siniora préconise une politique libérale.  

A l’heure où les Libanais scrutent les premiers pas du général Sleimane, l’attitude syrienne à l’égard de cette énième sortie de crise suscite bien des questions. "De quel côté va pencher la Syrie dans les semaines qui viennent", s’interroge Jean-Bernard Cadier, spécialiste des questions internationales à FRANCE 24. Telle est, à ses yeux, "la question clé pour le Liban et pour toute la région."
 
  
Retrouvez le blog de Jean-Bernard Cadier, "Le discours de vainqueur de Nasrallah".

Première publication : 26/05/2008

COMMENTAIRE(S)