Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : l’emploi, un défi pour le futur président

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Evasion fiscale : Juncker est-il crédible en "Monsieur propre" ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Harlem Désir, Secrétaire d'État aux Affaires européennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Beyonce fait le buzz avec son clip "fait-maison"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Laisser aux Arabes le temps de découvrir ce que c’est que la démocratie"

En savoir plus

SUR LE NET

Un livre sur la poupée Barbie indigne la Toile américaine

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

François Hollande revient à Florange

En savoir plus

Réactions à notre article sur les évangélistes en Algérie

Dernière modification : 30/05/2008

Les chrétiens d'Algérie sont dans le collimateur du régime. Arrestations, emprisonnements et fermetures des lieux de culte, tous les moyens sont bons pour empêcher les Algériens de choisir la religion qui leur convient.

L’article publié le 26 mars dernier sur le site internet de FRANCE 24 sous le titre "Algérie, sale temps pour les évangélistes" a suscité un riche et vif débat entre les internautes. Il est intervenu alors que la répression s’est sensiblement accrue contre les chrétiens d’Algérie ces derniers temps.

Les réactions ont globalement tourné autour de deux thèmes principaux : le rapport entre la religion et la politique en Algérie et le principe de la laïcité.
 

 

Enzo, qui se considère comme un laïc convaincu, s’emporte contre l’article 2 de la Constitution algérienne qui stipule que l’islam est la religion de l’Etat. "C’est quoi, cet article ? On est en Arabie saoudite ? Au temps des croisades et de Saladin. Et dire que c’est un article d’une Constitution d’un Etat 'moderne'. Il faut vraiment arrêter là."

 

 

Mais pour V, les choses sont claires. La France est laïque, l’Algérie est musulmane. Et chacun doit rester à sa place : "Je trouve normale la réaction algérienne. L’Algérie est une terre d’islam et elle le restera. Toute autre religion est la bienvenue à condition de respecter les lois de notre pays." Enfonçant le clou, Issa ajoute : "En islam, il est interdit qu’un musulman quitte cette religion pour une autre. L’islam est universel. L’Algérie est une terre musulmane et aucune autre religion n’a le droit d’exister."

 

 

Choquée par ce qui se dit à propos des évangélistes, Nassia, qui dit prôner la tolérance, ne comprend pas la réaction des autorités algériennes vis-à-vis de la religion chrétienne "Si des gens veulent se convertir, ils en ont tous le droit. Le Coran a dit qu’il n’ ya pas de contrainte en religion."

 

 

Mukendi abonde dans le même sens. Il estime que l’intolérance des autorités algériennes est déconcertante : "Quelle sera leur réaction si on interdit aux musulmans d’exprimer leur foi ou de faire du prosélytisme dans un pays ou l’islam n’est ni la religion de l’Etat ni majoritaire ?"

 

Par ailleurs, laïcité et tolérance sont les thèmes les plus évoqués dans les échanges des internautes. Hamza écrit sans ambages: "Notre chère Algérie n’est pas du tout tolérante. Toutes les libertés sont verrouillées, y compris de parole. Ne parlons pas de liberté de religion et de conscience."

 

Jack en rajoute une couche : "La religion doit être un sanctuaire privé, non pas une dictature de l’ensemble imposant un mode de pensée religieux et universel. Seul Dieu peut juger nos choix et non pas les hommes qui utilisent la religion à des fins politiques."

 

 

Lyes, qui croit savoir qu’aucune loi en Algérie n’interdit de changer de religion, considère qu’il y a beaucoup d’églises dans ce pays. "En tant que musulman, je trouve cela normal car les chrétiens algériens ont eux aussi le droit de célébrer leur culte de manière digne. Ce qui n’est pas toujours le cas pour les musulmans français qui doivent parfois prier dans des lieux non appropriés."

 

 

Mohamed Djim juge que l’heure de la laïcité a sonné dans ce pays à majorité musulmane : "Si beaucoup de chrétiens se convertissent à l’islam ou des musulmans au christianisme, l’Etat algérien doit laisser libres les gens pratiquer la religion de leur choix car après tout le salut est individuel."

 

 

Mais Helawa rappelle que le débat sur la laïcité a également laissé des traces en France : "C’est incroyable lorsque la France interdit le voile et qu’un ministre français traite de terroristes ceux qui défendent l’islam, tout le monde trouve cela normal ; en revanche quand l’Algérie adopte une loi, cela crée un tollé."

 

 

En sage, Djamila tente de faire bouger les positions en adoptant un discours humaniste : "Chrétiens, musulmans ou israélites, vous êtes d’abord des hommes, des être humains. Alors arrêtez de vous battre car une vie humaine vaut beaucoup plus que toutes les religions réunies !"

 

 

Première publication : 28/05/2008

COMMENTAIRE(S)