Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Refondation de l'Europe : les projets d'Emmanuel Macron sont-ils réalisables ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Patriat : "Ce couple franco-allemand est l'un des meilleurs que l'on puisse avoir"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Éric Coquerel : "Nous réclamons une commission parlementaire sur Alstom"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le président colombien Santos ne "regrette pas" l'accord avec les FARC

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le Rwanda fait le pari de la haute-technologie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Moïse Katumbi : "C’est un devoir pour moi d’aller sauver le peuple de RDC"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : en Colombie, l’art au service de la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Referendum catalan : Madrid ou Barcelone... qui peut remporter le bras de fer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Alstom bientôt sous pavillon allemand ?

En savoir plus

Les FARC et l'ETA projetaient un attentat à Madrid

Dernière modification : 30/05/2008

L'ordinateur de Raul Reyes, numéro 2 de la guérilla colombienne des FARC, a révélé que l'organisation indépendantiste basque ETA et les FARC projetaient d'organiser un attentat à Madrid contre des fonctionnaires colombiens.

Le vice-président colombien Francisco Santos a affirmé vendredi que la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) projetait un attentat à Madrid avec la complicité de l'organisation indépendantiste basque ETA.
   
La guérilla marxiste a cherché à obtenir des contacts avec l'ETA afin de commettre un attentat contre des fonctionnaires colombiens dans la capitale espagnole, a ajouté M. Santos.
   
"La police et le ministère de la Défense sont en train d'analyser les rapports entre les Farc et l'ETA, mais c'est un des risques qu'il faut assumer", a déclaré M. Santos, interrogé depuis Genève par la radio colombienne RCN.
   
Cette information se fonde, selon le gouvernement colombien, sur des échanges de courriers datant de cinq ans, découverts dans des ordinateurs saisis dans un camp des Farc en Equateur, après un raid militaire colombien au cours duquel le numéro 2 de la guérilla, Raul Reyes, avait été tué en mars dernier.
   
Le vice-président a précisé qu'il était lui-même visé par l'attentat prévu à Madrid, ainsi que l'ancien président colombien Andres Pastrana et l'ex-ambassadrice colombienne en Espagne, Noemi Sanin.
   
M. Santos cite à l'appui un courrier qu'aurait reçu Raul Reyes de la part d'Alfonso Cano, désigné la semaine dernière à la tête des Farc après la mort de son chef historique Manuel Marulanda. "Je te propose d'élaborer le projet pour l'attentat à Madrid (...) J'attends ton opinion", indique le message.
   
Les Farc n'ont pas encore fait de commentaires officiels mais l'agence de presse colombienne Anncol, proche de la guérilla, a démenti cette accusation, affirmant que la localité de Madrid évoqué dans ces courriers n'était pas la capitale espagnole, mais un village colombien, proche de Bogota.
 

Première publication : 30/05/2008

COMMENTAIRE(S)