Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La Corse et le Sud touchés par les flammes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

Un vaccin testé en microgravité dans l'espace

Dernière modification : 31/05/2008

Des recherche en apesanteur sur la salmonellose à bord de la station spatiale internationale (ISS) pourraient aboutir à un vaccin. La puissance de cette bactérie peut être triplée en microgravité, facilitant les expérimentations.

Le développement d'un vaccin contre la salmonellose va être tenté à bord de la Station spatiale internationale (ISS) et pourrait démontrer la viabilité de la recherche en biotechnologie dans l'espace, ont indiqué vendredi la Nasa et des industriels.
 

Si ces recherches en apesanteur sur la salmonellose pouvaient aboutir à la fabrication d'un vaccin, cela démontrerait l'attrait financier des recherches en biotechnologie à bord de la navette et de l'ISS, ont souligné des responsables de la société Spacehab Inc.

 
Les infections à la salmonelle, qui se manifestent par des diarrhées et de la fièvre, se soignent souvent en quelques jours, mais peuvent être dangereuses pour les jeunes enfants et les personnes âgées.

  
Spacelab enverra ses tests de souches de salmonelle à bord de la navette Discovery qui doit être lancée samedi à 21H02 GMT, avec sept astronautes à bord dont une femme et un Japonais, et rejoindre la Station spatiale.

 
Un succès montrerait que "l'ISS est maintenant prête pour (faire des) affaires", a lancé Thomas Pickens, directeur de Spacehab et fils du milliardaire texan T. Boone Pickens.

   
En septembre 2006, une équipe menée par Timothy Hammond du Durham Veterans Affairs Medical Center (Caroline du nord, sud-est) avait découvert que la puissance de la bactérie pouvait être triplée en micro-gravité, permettant d'obtenir par manipulation génétique une souche de salmonelle pouvant aboutir à un vaccin.

  
Sur Terre, la virulence de la bactérie se dissipe trop vite pour avoir la possibilité de développer les souches nécessaires à l'élaboration d'un vaccin.

 
"L'ISS constitue un environnement unique" pour tester des vaccins, a assuré M. Pickens.

  
En 2005, le Congrès américain avait approuvé qu'une partie de l'ISS soit transformée en Laboratoire national, ce qui signifiait ouvrir ses portes à la recherche du secteur privé et, potentiellement, à l'industrie privée.

Première publication : 31/05/2008

COMMENTAIRE(S)