Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Première ligne"

En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : les drapeaux en berne en France, l'enquête se poursuit

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg déclare la guerre et signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

L'AIEA enverra des inspecteurs en Syrie fin juin

Dernière modification : 02/06/2008

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) compte envoyer des inspecteurs en Syrie pour enquêter sur des accusations, lancées par Israël et les Etats-Unis, au sujet d'installations nucléaires secrètes.

VIENNE, 2 juin (Reuters) - Des experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique se rendront en Syrie du 22 au 24 juin prochains pour enquêter sur des renseignements américains selon lesquels Damas aurait construit secrètement un réacteur atomique, a annoncé l'AIEA lundi.
 
Le site présumé du réacteur a été détruit par l'aviation israélienne au cours d'un raid opéré en septembre dernier et Washington a transmis ses renseignements à l'AIEA en avril aux fins de vérification. La Syrie dément tout projet nucléaire militaire secret.
 
"Il a été convenu qu'une équipe de l'agence se rendrait en Syrie du 22 au 24 juin. Je compte sur l'entière coopération de la Syrie dans cette affaire", a déclaré le directeur de l'AIEA, Mohamed ElBaradeï, lors d'une réunion du conseil des gouverneurs de l'agence onusienne.
 
Il n'a pas précisé si Damas, qui a laissé passer des mois sans répondre à des demandes de l'AIEA visant à accéder aux lieux en question, autoriserait des inspecteurs à se rendre sur le site d'al Kibar, bombardé par Israël dans le désert du Nord-Ouest syrien.
 
Selon un diplomate occidental, l'agence basée à Vienne, qui enquête aussi depuis des années sur le programme nucléaire iranien, cherche à inspecter non seulement al Kibar mais aussi deux autres sites peut-être liés à des activités nucléaires.
 
Le 7 mai dernier, ElBaradeï avait dit espérer pouvoir déterminer "dans les prochaines semaines" si l'installation syrienne incriminée correspondait à un réacteur nucléaire que Damas aurait dû déclarer à l'AIEA en vertu de ses obligations découlant du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).
 
La Syrie, alliée de l'Iran, a rejeté des accusations des services de renseignement américains faisant état d'un réacteur clandestin presque terminé avec le concours de la Corée du Nord, qui est sortie du TNP en 2003 et a testé un engin nucléaire en
2006.
 
Damas, dont la seule installation nucléaire déclarée est un réacteur de recherche de modèle ancien placé sous l'inspection de l'AIEA, a affirmé que le raid israélien visait un bâtiment militaire désaffecté sans liens avec le secteur nucléaire. L'Etat juif, lui, assure avoir détruit un réacteur.

Première publication : 02/06/2008

COMMENTAIRE(S)