Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

L'AIEA enverra des inspecteurs en Syrie fin juin

Dernière modification : 02/06/2008

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) compte envoyer des inspecteurs en Syrie pour enquêter sur des accusations, lancées par Israël et les Etats-Unis, au sujet d'installations nucléaires secrètes.

VIENNE, 2 juin (Reuters) - Des experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique se rendront en Syrie du 22 au 24 juin prochains pour enquêter sur des renseignements américains selon lesquels Damas aurait construit secrètement un réacteur atomique, a annoncé l'AIEA lundi.
 
Le site présumé du réacteur a été détruit par l'aviation israélienne au cours d'un raid opéré en septembre dernier et Washington a transmis ses renseignements à l'AIEA en avril aux fins de vérification. La Syrie dément tout projet nucléaire militaire secret.
 
"Il a été convenu qu'une équipe de l'agence se rendrait en Syrie du 22 au 24 juin. Je compte sur l'entière coopération de la Syrie dans cette affaire", a déclaré le directeur de l'AIEA, Mohamed ElBaradeï, lors d'une réunion du conseil des gouverneurs de l'agence onusienne.
 
Il n'a pas précisé si Damas, qui a laissé passer des mois sans répondre à des demandes de l'AIEA visant à accéder aux lieux en question, autoriserait des inspecteurs à se rendre sur le site d'al Kibar, bombardé par Israël dans le désert du Nord-Ouest syrien.
 
Selon un diplomate occidental, l'agence basée à Vienne, qui enquête aussi depuis des années sur le programme nucléaire iranien, cherche à inspecter non seulement al Kibar mais aussi deux autres sites peut-être liés à des activités nucléaires.
 
Le 7 mai dernier, ElBaradeï avait dit espérer pouvoir déterminer "dans les prochaines semaines" si l'installation syrienne incriminée correspondait à un réacteur nucléaire que Damas aurait dû déclarer à l'AIEA en vertu de ses obligations découlant du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).
 
La Syrie, alliée de l'Iran, a rejeté des accusations des services de renseignement américains faisant état d'un réacteur clandestin presque terminé avec le concours de la Corée du Nord, qui est sortie du TNP en 2003 et a testé un engin nucléaire en
2006.
 
Damas, dont la seule installation nucléaire déclarée est un réacteur de recherche de modèle ancien placé sous l'inspection de l'AIEA, a affirmé que le raid israélien visait un bâtiment militaire désaffecté sans liens avec le secteur nucléaire. L'Etat juif, lui, assure avoir détruit un réacteur.

Première publication : 02/06/2008

COMMENTAIRE(S)