Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Yves Saint Laurent laisse le monde de la mode orphelin

Dernière modification : 04/06/2008

Yves Saint Laurent, 71 ans, est décédé dimanche. "C'est quelqu'un dont l'absence est plus envahissante que la présence", selon Laurence Benaïm, biographe du couturier. (Reportage S. Rousseau et K. Hakiki)

Yves Saint Laurent tire sa révérence. L’un des plus grands couturiers du monde s’est éteint dans la nuit de dimanche, six ans après avoir fait ses adieux à la couture en 2002. L'homme désigné par les initiales entrelacées "YSL" était un créateur de génie et un véritable mythe reconnu dans le monde entier. Il laisse derrière lui une œuvre gigantesque.

"Chanel a libéré les femmes, ce qui m'a permis des années plus tard de leur donner le pouvoir", aimait à rappeler celui qu’on surnommait le "prince de la mode". Il a rajeuni les codes, mêlé le féminin au masculin, et s’est employé à adapter le vestiaire des femmes à leur époque. Véritable révolutionnaire dans le milieu, il est notamment l’inventeur du smoking pour femmes, de la saharienne et du tailleur-pantalon.

Vivianne Blassel, journaliste spécialiste de mode, a bien connu Yves Saint Laurent. Pour FRANCE 24, elle évoque ses souvenirs avec le couturier : "Il me disait très souvent qu’il ne fallait pas ridiculiser les femmes, il ne les a jamais trahies". "Cette exigence en faisait pour les autres couturiers un modèle", ajoute-t-elle, soulignant l’admiration et le respect que lui ont voué ses pairs tout au long de sa carrière.

"Le prince de la mode"

Né le 1er août 1936 à Oran (Algérie), le jeune Yves-Mathieu Saint Laurent décide de tenter sa chance à Paris à l’âge de 17 ans. Tout d’abord assistant de Christian Dior, il succède au maître lorsque celui-ci décède subitement en 1957. Propulsé directeur artistique à 21 ans, il rencontre un succès immédiat avec sa première collection, "Trapèze", encensée par la presse et les clientes. L’étoile Yves Saint Laurent est née, elle n’aura ensuite de cesse d’illuminer le tout-Paris pendant plus de 40 ans.

Il ouvre sa propre maison en 1961, avec l'aide de son plus fidèle ami et associé, Pierre Bergé. Celui pour qui le noir est "refuge", va devenir aussi un maître du jeu des couleurs, qu’il puise dans le souvenir de son enfance algérienne ou dans les tableaux des plus grands maîtres. Egalement passionné de théâtre et de littérature, il dessine des décors et des costumes pour des pièces et des spectacles.

"Il a changé la société et les femmes"

Mais l'artiste est avant tout un homme déchiré, tourmenté. Un être "extrêmement fragile et timide", se souvient Vivanne Blassel. Victime de dépressions à répétition, il fait ses adieux au monde de la mode en 2002. Devenue une fondation en 2004, la maison Yves Saint Laurent organise depuis des expositions et abrite des créations du maître. L’annonce de sa mort dans la nuit de dimanche a bouleversé la France entière, jusqu’à l’Elysée, qui salue celui qui a été "le premier à élever la Haute couture au rang d'un art en lui assurant un rayonnement planétaire."

Mais le plus bel hommage au maître est rendu par son ami de toujours, Pierre Bergé, qui déclare sur France Info : "Yves Saint Laurent est un vrai créateur, un libertaire et un anarchiste (…) il a changé la société et les femmes." Il siège désormais au panthéon de la mode aux côtés de Chanel.


Première publication : 02/06/2008

COMMENTAIRE(S)