Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Yves Saint Laurent laisse le monde de la mode orphelin

Dernière modification : 04/06/2008

Yves Saint Laurent, 71 ans, est décédé dimanche. "C'est quelqu'un dont l'absence est plus envahissante que la présence", selon Laurence Benaïm, biographe du couturier. (Reportage S. Rousseau et K. Hakiki)

Yves Saint Laurent tire sa révérence. L’un des plus grands couturiers du monde s’est éteint dans la nuit de dimanche, six ans après avoir fait ses adieux à la couture en 2002. L'homme désigné par les initiales entrelacées "YSL" était un créateur de génie et un véritable mythe reconnu dans le monde entier. Il laisse derrière lui une œuvre gigantesque.

"Chanel a libéré les femmes, ce qui m'a permis des années plus tard de leur donner le pouvoir", aimait à rappeler celui qu’on surnommait le "prince de la mode". Il a rajeuni les codes, mêlé le féminin au masculin, et s’est employé à adapter le vestiaire des femmes à leur époque. Véritable révolutionnaire dans le milieu, il est notamment l’inventeur du smoking pour femmes, de la saharienne et du tailleur-pantalon.

Vivianne Blassel, journaliste spécialiste de mode, a bien connu Yves Saint Laurent. Pour FRANCE 24, elle évoque ses souvenirs avec le couturier : "Il me disait très souvent qu’il ne fallait pas ridiculiser les femmes, il ne les a jamais trahies". "Cette exigence en faisait pour les autres couturiers un modèle", ajoute-t-elle, soulignant l’admiration et le respect que lui ont voué ses pairs tout au long de sa carrière.

"Le prince de la mode"

Né le 1er août 1936 à Oran (Algérie), le jeune Yves-Mathieu Saint Laurent décide de tenter sa chance à Paris à l’âge de 17 ans. Tout d’abord assistant de Christian Dior, il succède au maître lorsque celui-ci décède subitement en 1957. Propulsé directeur artistique à 21 ans, il rencontre un succès immédiat avec sa première collection, "Trapèze", encensée par la presse et les clientes. L’étoile Yves Saint Laurent est née, elle n’aura ensuite de cesse d’illuminer le tout-Paris pendant plus de 40 ans.

Il ouvre sa propre maison en 1961, avec l'aide de son plus fidèle ami et associé, Pierre Bergé. Celui pour qui le noir est "refuge", va devenir aussi un maître du jeu des couleurs, qu’il puise dans le souvenir de son enfance algérienne ou dans les tableaux des plus grands maîtres. Egalement passionné de théâtre et de littérature, il dessine des décors et des costumes pour des pièces et des spectacles.

"Il a changé la société et les femmes"

Mais l'artiste est avant tout un homme déchiré, tourmenté. Un être "extrêmement fragile et timide", se souvient Vivanne Blassel. Victime de dépressions à répétition, il fait ses adieux au monde de la mode en 2002. Devenue une fondation en 2004, la maison Yves Saint Laurent organise depuis des expositions et abrite des créations du maître. L’annonce de sa mort dans la nuit de dimanche a bouleversé la France entière, jusqu’à l’Elysée, qui salue celui qui a été "le premier à élever la Haute couture au rang d'un art en lui assurant un rayonnement planétaire."

Mais le plus bel hommage au maître est rendu par son ami de toujours, Pierre Bergé, qui déclare sur France Info : "Yves Saint Laurent est un vrai créateur, un libertaire et un anarchiste (…) il a changé la société et les femmes." Il siège désormais au panthéon de la mode aux côtés de Chanel.


Première publication : 02/06/2008

COMMENTAIRE(S)