Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Les Écossais disent "non" à l’indépendance

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Les volleyeurs français dans le dernier carré du mondial

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • À Washington, Petro Porochenko réclame et obtient plus de soutien des États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao écope de six mois de suspension

    En savoir plus

  • Alibaba lève plus de 25 milliards de dollars à Wall Street

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

La corruption prive le FC Porto de Ligue des champions

Dernière modification : 17/06/2008

L'UEFA a exclu le FC Porto de la prochaine Ligue des champions. Le club, champion du Portugal, a été condamné par la ligue nationale pour tentative de corruption d'arbitres. Porto veut faire appel de la sanction européenne.

Le FC Porto, champion en titre du Portugal, a été exclu mercredi par l'UEFA de la prochaine Ligue des Champions (C1) pour tentatives de corruption d'arbitres dans le cadre du scandale du Sifflet doré, annonce le club dans un communiqué.

Dans ce communiqué publié sur le site de la Commission du Marché des Valeurs mobilières, gendarme de la Bourse de Lisbonne, le club, champion d'Europe en 2004, précise qu'il va faire appel de la décision de l'organe de contrôle et de discipline de l'UEFA qui l'a exclu pour un an.

Cette décision de l'UEFA fait suite à la condamnation du club, le 9 mai, par la commission de discipline de la Ligue nationale qui l'a reconnu coupable de deux tentatives de corruption d'arbitres lors de la saison 2003-2004.

Sanctionné de six points de pénalité et 150.000 euros d'amende, le club, assuré de remporter largement son troisième titre consécutif, avait alors renoncé à faire appel.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres


Si l'exclusion du FC Porto, double vainqueur de la C1 (1987 et 2004), est confirmée en appel, le Vitoria de Guimaraes, 3e du championnat, se verra automatiquement qualifié pour la compétition, tout comme le Sporting Lisbonne, déjà assuré de la disputer après avoir terminé 2e du championnat, tandis que l'autre club lisboète, le Benfica, disputera le 3e tour préliminaire de la C1.

Les faits sanctionnés par la Ligue, et pour lesquels le président des "Dragons" Jorge Pinto da Costa a été suspendu deux ans, avaient éclaté en avril 2004 dans le cadre du scandale du Sifflet doré, portant sur un présumé trafic d'influence dans le football professionnel portugais.

En rendant son verdict, la commission de discipline de la Ligue avait expliqué que le club n'avait échappé à la relégation que parce que les experts consultés n'avaient pu faire la preuve, en visionnant les matches, qu'ils étaient "truqués".

Selon les conclusions de l'enquête de la Ligue, les arbitres avaient pourtant été effectivement "achetés" et ont écopé jusqu'à six ans de suspension.

Dans un cas, l'arbitre Jacinto Paixao et ses adjoints s'étaient vu offrir les services de prostituées par le club après un match contre Estrela da Amadora le 24 janvier 2004 remporté 2-0 par Porto.

Dans l'autre cas, l'arbitre Augusto Duarte avait reçu de la main à la main une enveloppe contenant 2.500 euros au domicile même de Pinto da Costa, deux jours avant une rencontre de championnat contre Beira-Mar, le 18 avril 2004, qui s'était achevée par un nul.

Des accusations maintes fois démenties par Pinto da Costa, patron incontesté du FC Porto depuis 26 ans, qui a, à titre personnel, fait appel de sa suspension par la Ligue portugaise, mais devra par ailleurs répondre de "corruption active" devant la justice pénale.

Première publication : 04/06/2008

COMMENTAIRE(S)