Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

L'adieu du monde de la mode à Yves Saint Laurent

©

Dernière modification : 06/06/2008

Les obsèques du couturier Yves Saint Laurent se sont déroulées ce jeudi à l'église Saint-Roch à Paris. Le président Sarkozy et les grands noms de la mode y ont assisté. (Récit : R. Martin)

Le gotha de la mode et le couple Sarkozy ont rendu jeudi un ultime hommage au couturier Yves Saint Laurent, lors d'obsèques célébrées dans une église parisienne baignée de musique classique, devant laquelle plus d'un millier d'anonymes se sont recueillies.

"Il va falloir se quitter maintenant", a déclaré Pierre Bergé, devant le cercueil de celui qui fut son compagnon pendant 50 ans dans la vie privée et professionnelle. "Je ne te quitterai jamais. Nous sommes-nous déjà quittés ?", a-t-il ajouté.

Il a dit son "admiration" et son "amour" pour Yves Saint Laurent, décédé dimanche à l'âge de 71 ans, le couturier français "le plus important du XXe siècle" avec Chanel. Etouffant des sanglots, Pierre Bergé a regagné son siège sur la "Chanson des vieux amants" de Jacques Brel.

Catherine Deneuve, l'une des plus fidèles amies d'Yves Saint Laurent, a lu un texte du poète américain Walt Whitman. "Quant à toi, mort, il est vain d'essayer de m'effrayer", a lancé l'actrice.

Le cercueil en chêne contenant la dépouille du "prince de la mode" était arrivé à l'église Saint-Roch (Ier), la paroisse des artistes, sous les applaudissements de la foule avant d'être recouvert d'un drap safran sur lequel ont été déposés des épis de blé vert.

De nombreux couturiers et anciens mannequins sont venus rendre un dernier hommage au couturier qui révolutionna la garde-robe féminine à partir des années 60, et créa le célébrissime smoking pour femmes.

On reconnaissait Kenzo Takada, Hubert de Givenchy, Christian Lacroix, John Galliano, Vivienne Westwood, Valentino, Jean Paul Gaultier, Inès de la Fressange, le directeur artistique de la maison Saint Laurent Stefano Pilati, le couturier de la maison Lanvin Alber Elbaz, Sonia et Nathalie Rykiel.

Pierre Bergé a accueilli le président Nicolas Sarkozy et son épouse Carla. De nombreuses personnalités étaient également présentes, dont la veuve du Shah d'Iran, Farah Diba, l'écrivain Bernard-Henri Levy et son épouse Arielle Dombasle, Bernadette Chirac, le ministre de la Culture, Christine Albanel, le maire de Paris, Bertrand Delanoë.

Les frères ennemis du monde du luxe, François Pinault, fondateur du groupe PPR propriétaire de la griffe YSL, et Bernard Arnault, président du groupe de luxe LVMH, se sont retrouvés sur les bancs de la même église.

Le parfum de nombreux bouquets de jasmin et de lys blancs, déposés au pied de chaque pilier ainsi que devant l'autel, flottait dans l'église.

Au premier rang, Pierre Bergé était assis à côté de la mère d'Yves Saint Laurent, qu'il soutenait.

Après l'homélie, s'est élevée la voix de Maria Callas -- dont le couturier était un grand admirateur -- interprétant un extrait de Norma de Bellini, puis un extrait du Requiem de Mozart.

Dans la rue Saint-Honoré, fermée à la circulation, la foule a suivi la messe grâce à un écran géant.

A la fin de la cérémonie, le cercueil a été recouvert du drapeau tricolore et transporté au milieu de la rue Saint Honoré où il a reçu les honneurs militaires. Personnalités et anonymes ont observé une minute de silence, avant qu'il soit enlevé sous les applaudissements.

La dépouille d'Yves Saint Laurent, né le 1er août 1936 à Oran (Algérie), sera incinérée et ses cendres conservées dans une sépulture dans les jardins de Majorelle, à Marrakech. Yves Saint Laurent et Pierre Bergé avaient acheté dans les années 80 cette villa et les jardins ayant appartenu au peintre Jacques Majorelle.

Première publication : 05/06/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)