Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Khaled Cheikh Mohammed veut mourir en martyr

Dernière modification : 06/06/2008

Au premier jour du procès des attentats du 11 Septembre, l'un des cinq accusés, Khaled Cheikh Mohammed, affirme qu'il ne souhaite pas de défense et désire la peine de mort pour devenir martyr. (Récit : C. Vanier)

Khaled Cheikh Mohammed, soupçonné d'avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001, a annoncé jeudi qu'il voulait assurer seul sa défense et qu'il souhaitait être condamné à mort pour devenir un martyr.
   
Invité par le juge Thomas Kohlmann à dire s'il acceptait l'aide des avocats commis d'office, Khaled Cheikh Mohammed s'est levé et a commencé à psalmodier des versets du Coran, interrompant son chant pour le traduire en anglais: "Dieu est tout suffisant pour moi".
   
"Je ne vais pas accepter d'avocat, je vais assurer ma défense", a-t-il conclu.
   
Alors que le juge lui rappelait qu'il risquait la peine capitale, Khaled Cheikh Mohammed, également surnommé "KSM", a répondu: "C'est ce que je veux, cela fait longtemps que je veux être un martyr".
   
Le juge Kohlmann a alors avancé une série de raisons pour lesquelles il estimait que même si le règlement des tribunaux militaires d'exception permettait à un accusé d'assurer seul sa défense, ce n'était "pas une bonne idée".
   
Plusieurs des avocats de "KSM", de même que certains avocats des autres accusés, ont tenté d'intervenir pour faire valoir que les cinq détenus n'avaient eu que très récemment accès à un avocat et n'étaient pas encore en mesure de dire s'ils leur faisaient confiance.
   
"Je sais qu'ils sont très qualifiés, ils sont la meilleure équipe à ce qu'ils m'ont dit, mais le problème est leur président George Bush", a répondu Khaked Cheikh Mohammed, qui a cependant accepté que ses avocats restent à la table de la défense, pour lui expliquer la procédure sans y participer.
   
"Toutes les constitutions américaines sont diaboliques, ce ne sont pas les lois de Dieu", a-t-il insisté. La tête couverte d'un turban blanc qu'il a souvent remis en place, il s'exprimait d'une voix ferme, dans un anglais correct mais avec un fort accent.
   
Face à l'insistance du juge, qui lui a demandé de revoir sa position à l'avenir, il a cependant haussé le ton: "Nous avons été (emprisonnés) 5 ans, et ils nous ont torturé (...) et ils nous ont transférés à +InquisitionLand+ à Guantanamo", a-t-il dénoncé pour expliquer pourquoi il n'avait pas confiance dans la procédure.

Première publication : 06/06/2008

COMMENTAIRE(S)