Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

Khaled Cheikh Mohammed veut mourir en martyr

Dernière modification : 06/06/2008

Au premier jour du procès des attentats du 11 Septembre, l'un des cinq accusés, Khaled Cheikh Mohammed, affirme qu'il ne souhaite pas de défense et désire la peine de mort pour devenir martyr. (Récit : C. Vanier)

Khaled Cheikh Mohammed, soupçonné d'avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001, a annoncé jeudi qu'il voulait assurer seul sa défense et qu'il souhaitait être condamné à mort pour devenir un martyr.
   
Invité par le juge Thomas Kohlmann à dire s'il acceptait l'aide des avocats commis d'office, Khaled Cheikh Mohammed s'est levé et a commencé à psalmodier des versets du Coran, interrompant son chant pour le traduire en anglais: "Dieu est tout suffisant pour moi".
   
"Je ne vais pas accepter d'avocat, je vais assurer ma défense", a-t-il conclu.
   
Alors que le juge lui rappelait qu'il risquait la peine capitale, Khaled Cheikh Mohammed, également surnommé "KSM", a répondu: "C'est ce que je veux, cela fait longtemps que je veux être un martyr".
   
Le juge Kohlmann a alors avancé une série de raisons pour lesquelles il estimait que même si le règlement des tribunaux militaires d'exception permettait à un accusé d'assurer seul sa défense, ce n'était "pas une bonne idée".
   
Plusieurs des avocats de "KSM", de même que certains avocats des autres accusés, ont tenté d'intervenir pour faire valoir que les cinq détenus n'avaient eu que très récemment accès à un avocat et n'étaient pas encore en mesure de dire s'ils leur faisaient confiance.
   
"Je sais qu'ils sont très qualifiés, ils sont la meilleure équipe à ce qu'ils m'ont dit, mais le problème est leur président George Bush", a répondu Khaked Cheikh Mohammed, qui a cependant accepté que ses avocats restent à la table de la défense, pour lui expliquer la procédure sans y participer.
   
"Toutes les constitutions américaines sont diaboliques, ce ne sont pas les lois de Dieu", a-t-il insisté. La tête couverte d'un turban blanc qu'il a souvent remis en place, il s'exprimait d'une voix ferme, dans un anglais correct mais avec un fort accent.
   
Face à l'insistance du juge, qui lui a demandé de revoir sa position à l'avenir, il a cependant haussé le ton: "Nous avons été (emprisonnés) 5 ans, et ils nous ont torturé (...) et ils nous ont transférés à +InquisitionLand+ à Guantanamo", a-t-il dénoncé pour expliquer pourquoi il n'avait pas confiance dans la procédure.

Première publication : 06/06/2008

COMMENTAIRE(S)