Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Khaled Cheikh Mohammed veut mourir en martyr

Dernière modification : 06/06/2008

Au premier jour du procès des attentats du 11 Septembre, l'un des cinq accusés, Khaled Cheikh Mohammed, affirme qu'il ne souhaite pas de défense et désire la peine de mort pour devenir martyr. (Récit : C. Vanier)

Khaled Cheikh Mohammed, soupçonné d'avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001, a annoncé jeudi qu'il voulait assurer seul sa défense et qu'il souhaitait être condamné à mort pour devenir un martyr.
   
Invité par le juge Thomas Kohlmann à dire s'il acceptait l'aide des avocats commis d'office, Khaled Cheikh Mohammed s'est levé et a commencé à psalmodier des versets du Coran, interrompant son chant pour le traduire en anglais: "Dieu est tout suffisant pour moi".
   
"Je ne vais pas accepter d'avocat, je vais assurer ma défense", a-t-il conclu.
   
Alors que le juge lui rappelait qu'il risquait la peine capitale, Khaled Cheikh Mohammed, également surnommé "KSM", a répondu: "C'est ce que je veux, cela fait longtemps que je veux être un martyr".
   
Le juge Kohlmann a alors avancé une série de raisons pour lesquelles il estimait que même si le règlement des tribunaux militaires d'exception permettait à un accusé d'assurer seul sa défense, ce n'était "pas une bonne idée".
   
Plusieurs des avocats de "KSM", de même que certains avocats des autres accusés, ont tenté d'intervenir pour faire valoir que les cinq détenus n'avaient eu que très récemment accès à un avocat et n'étaient pas encore en mesure de dire s'ils leur faisaient confiance.
   
"Je sais qu'ils sont très qualifiés, ils sont la meilleure équipe à ce qu'ils m'ont dit, mais le problème est leur président George Bush", a répondu Khaked Cheikh Mohammed, qui a cependant accepté que ses avocats restent à la table de la défense, pour lui expliquer la procédure sans y participer.
   
"Toutes les constitutions américaines sont diaboliques, ce ne sont pas les lois de Dieu", a-t-il insisté. La tête couverte d'un turban blanc qu'il a souvent remis en place, il s'exprimait d'une voix ferme, dans un anglais correct mais avec un fort accent.
   
Face à l'insistance du juge, qui lui a demandé de revoir sa position à l'avenir, il a cependant haussé le ton: "Nous avons été (emprisonnés) 5 ans, et ils nous ont torturé (...) et ils nous ont transférés à +InquisitionLand+ à Guantanamo", a-t-il dénoncé pour expliquer pourquoi il n'avait pas confiance dans la procédure.

Première publication : 06/06/2008

COMMENTAIRE(S)