Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Les temps forts musicaux de l'année 2014

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

L'Autriche se veut modeste, l'Allemagne conquérante

Dernière modification : 08/06/2008

L'Autriche, pays coorganisateur de l'Euro 2008, affronte dimanche la Croatie en match d'ouverture du groupe B et espère gagner "au moins un match", tandis que les favoris de la poule, les Allemands, joue contre la Pologne.

La Croatie, qui défie l'Autriche, pays coorganisateur, à Vienne, et l'Allemagne, qui rencontre la Pologne à Klagenfurt, vont tenter dimanche de confirmer leur statut de favoris du groupe B du premier tour de l'Euro-2008.


Autriche-Croatie (dimanche, 16H00 GMT à Vienne) - Les Autrichiens, qui abordent "leur" Euro en position d'outsider absolu, savent qu'ils ne partiront pas favoris face aux Croates, face auxquels ils ont perdu à trois reprises en autant de confrontations. "Ce sera du 60-40" pour les visiteurs, a concédé leur sélectionneur Josef Hickersberger. Le milieu et capitaine Andreas Ivanschitz, 35 ans, tentera d'apporter son expérience. La Croatie s'avance avec de nombreuses valeurs sûres, comme Ivica Olic, les frères Kovac et la possible révélation Luka Modric. De quoi faire oublier l'absence de l'attaquant Eduardo, blessé à la jambe gauche et forfait pour le tournoi.


Allemagne-Pologne (dimanche, 18H45 GMT à Klagenfurt) - L'Allemagne, qui n'a pas remporté la moindre rencontre lors d'un Euro depuis son sacre de 1996, aura à coeur de mettre un terme à cette série face à un adversaire qu'elle a déjà vaincu lors de la phase de poules de "sa" Coupe du monde, il y a deux ans (1-O). Le sélectionneur Joachim Löw a toutefois prévenu: "C'est un adversaire costaud et difficile, qui a beaucoup progressé depuis le Mondial-2006 sous la direction de Leo Beenhakker." Pour contourner ce premier obstacle, les Allemands devraient s'appuyer sur leurs attaquants Miroslav Klose et Mario Gomez, même si Löw n'exclut pas d'aligner un duo "polonais" composé de Klose et Lukas Podolski.

Côté polonais, la préparation du match a été parasitée par les photomontages publiés dans la presse tabaloïde du pays. Le sélectionneur a même présenté jeudi ses excuses à Löw et Michael Ballack, dont les têtes coupées et maculées de sang sont apparues en Une d'un journal avec des références à une victoire militaire polonaise remontant au XVe siècle. Sur le terrain, les hommes de Beenhakker ont connu un coup dur vendredi, avec l'annonce du forfait de leur milieu offensif Jakub Blaszczykowski.

Première publication : 08/06/2008

COMMENTAIRE(S)